Atelier de cadrage EA 17/2019 Mali

Atelier de cadrage EA 17/2019 Mali

« Projet d’appui multisectoriel de Caritas Mali aux Personnes Déplacées Internes (PDIs) installées dans les régions de Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti et le District de Bamako, suite aux conflits intercommunautaires du Centre du Mali. »
Le Centre Abbé David à Sebenikoro abrite depuis ce matin un atelier de cadrage sur les procédures de l’Agence Espagnole de Coopération Internationale pour le Développement (AECID) et la revue des actions à mi-parcours.  Du 12 au 13 février 2020 les participants venus des diocèses de Bamako, Ségou, Sikasso, Mopti et du Secrétariat National de Caritas Mali vont échanger sur les différents rapports à mi-parcours. Il regroupe, autour du chargé national des urgences, de son comptable et du suivi-évaluateur, les chargés d’urgence et les comptables des diocèses. L’AECID, partenaire financier principal de ce projet d’urgence, sera représentée par Jose PERALTA.
Après la prière pour confier la journée à la protection divine du Seigneur, Marc SANGARE, représentant le Secrétaire Général de Caritas Mali, a souhaité la bienvenue à tous les participants. Il a ensuite remercié toute l’équipe pour toutes les actions accomplies, au nom de Caritas Mali, sur le terrain au bénéfice des déplacés internes dans les différentes localités. Selon lui, il reste encore beaucoup à faire. C’est pourquoi la Caritas Mali envisage d’aller vers un programme d’envergure sous régional, a-t-il conclut.

L’objectif principal de cet atelier est d’harmoniser la gestion du projet avec les procédures de l’AECID et de Caritas Mali.
Cette première journée est consacrée à la présentation des différents rapports des activités menées dans les diocèses.

Pour rappelL’objectif de ce projet est d’améliorer les conditions de vie de 740 ménages de 5 259 personnes déplacées internes victimes des conflits intercommunautaires du centre du Mali.

Les groupes cibles du projet seront appuyés sur le plan alimentaire à travers le transfert monétaire durant trois (3) mois. Chaque ménage bénéficiera d’un montant mensuel de 55 000 francs CFA pour l’alimentation.

Par ailleurs, 244 ménages déplacés internes de Siribala (Ségou) et Bandiagara (Mopti) auront accès à des articles non-vivres à travers le transfert monétaire.

228 enfants de moins de 5 ans ont été identifiés au sein des ménages des PDIs de Sikasso. Caritas Mali a prévu de contribuer à leur prise en charge sanitaire pour les cas de paludisme, les maladies hydriques et les maladies respiratoires à travers un montant forfaitaire de 6000 francs CFA mensuel et par enfant durant les 3 mois.

Le projet a commencé le15 novembre 2019 et prend fin le 15 avril 2020. Soit une durée de 5 mois pour un budget total de 229 689 865 FCFA.

La Confédération de Caritas International (CI) et l’Agence Espagnole de Coopération Internationale et de Développement (AECID) sont les partenaires qui ont contribué à réduire la souffrance des personnes déplacées internes, cibles du projet EA 17/2019 Mali.

Jean Christophe

 

Mission dans le diocèse de Ségou du Coordinateur National du PASAN-BKS 1821 du 20 au 22 novembre 2019.

Mission dans le diocèse de Ségou du Coordinateur National du PASAN-BKS 1821 du 20 au 22 novembre 2019.

Programme d’Appui à la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle  des ménages ruraux vulnérables dans les diocèses de Bamako, Kayes et Ségou, PASAN-BKS 1821.

La mission entrait dans le cadre de l’accompagnement par la Coordination du Programme de l’équipe diocésaine de Ségou dans la mise en œuvre du PASAN.

Elle visait globalement à contribuer à l’atteinte des résultats (outputs) et objectifs (outcomes) que PASAN s’est fixés dans le diocèse de Ségou pour l’année 2019 à travers les objectifs spécifiques ci-dessous. Il s’agissait de/d’ :

– Apprécier les activités en cours ; les réalisations faites et les changements en cours au niveau des groupes cibles  au niveau des 17 villages d’intervention à Ségou;

– Apprécier la collaboration (synergie) avec les différentes parties prenantes ;

– Donner des appuis conseils à l’équipe dans la gestion des difficultés rencontrées et des différentes préoccupations existantes ;

– Réaliser des supports de visibilité du PASAN dans le diocèse de Ségou.

Pour atteindre ces objectifs, la mission était composée du Coordinateur National, Armand KASSOGUE, accompagné du Chargé de communication de Caritas Mali, Jean Christophe KONATE,  du chargé diocésain du PASAN de Ségou, Arouna DEMBELE et du suivi-évaluateur de Ségou, Vincent KONATE. Dans chaque zone, l’agent de terrain y affecté avait participé à la mission. La mission a été déroulée  à travers des visites observatoires des sites d’activités et réalisations ; des entretiens avec les groupes cibles, la collecte des témoignages ; les échanges avec les autorités locales, des prises d’images ; des entrevues avec des groupes cibles et d’autres acteurs ; des entretiens avec le staff et la restitution à chaud.

La mission s’est bien déroulée, d’où l’atteinte quasi-totale des objectifs assignés. Dans  les 14 villages visités, le programme se déroule assez normalement et les acteurs rencontrés apprécient les services livrés. Des mesures ont été proposées pour relever les quelques défis existants.

Mission dans le diocèse de Bamako du Coordinateur National du PASAN-BKS 1821 du 09 au 13 novembre 2019.

Mission dans le diocèse de Bamako du Coordinateur National du PASAN-BKS 1821 du 09 au 13 novembre 2019.

Visite terrain du coordinateur national du Programme d’Appui à la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle  des ménages ruraux vulnérables dans les diocèses de Bamako, Kayes et Ségou, PASAN-BKS 1821.

La mission entrait dans le cadre de l’accompagnement par la Coordination du Programme de l’équipe diocésaine de Bamako dans la mise en œuvre du PASAN. Elle visait globalement à contribuer à l’atteinte des résultats (outputs) et objectifs (outcomes) que PASAN s’est fixés dans le diocèse de Bamako pour l’année 2019 à travers les objectifs spécifiques ci-dessous. Il s’agissait de/d’ :

  • Apprécier les activités en cours ; les réalisations faites et les changements en cours au niveau des groupes cibles  des 10 villages d’intervention dans la commune rurale de Guihoyo, dans le cercle de Kolokani ;
  • Apprécier la collaboration (synergie) avec les différentes parties prenantes ;
  • Donner des appuis conseils à l’équipe dans la gestion des difficultés rencontrées et des différentes préoccupations existantes ;
    • Réaliser des supports de visibilité du PASAN dans le diocèse de Bamako.

    Pour atteindre ces objectifs, la mission était composée du Coordinateur National, Armand KASSOGUE, accompagné du Chargé de communication de Caritas Mali, Jean Christophe KONATE,  du chargé diocésain du PASAN de Bamako, Delphine KY et les deux Animateurs de Développement Communautaire (ADC). La mission s’est bien déroulée, d’où l’atteinte quasi-totale des objectifs assignés. Dans les 10 villages visités, le programme se déroule assez normalement et les acteurs rencontrés apprécient les services livrés. Des mesures ont été proposées pour relever les quelques défis existants.

Le PASAN BKS-1821 tient son Comité de Pilotage

Le PASAN BKS-1821 tient son Comité de Pilotage

Le comité de pilotage du Programme d’Appui à la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle des ménages ruraux vulnérables dans les diocèses de Bamako, Kayes et Ségou au Mali : PASAN-BKS1821, doit tenir ordinairement 02 réunions annuelles dont une au moins en présentielle.  Après celle de septembre 2018 et de février 2019, le comité s’organise à tenir sa troisième réunion ordinaire. C’est du 21 au 23 octobre 2019 au Centre Abbé David à Sebenikoro, Bamako.

Cette réunion a pour objectif de contribuer à la réussite de la mission à lui dévolue. Elle va réunir  pendant trois jours les agents dudit programme et ses partenaires.

Rencontre nationale d’orientation et de formation des Animateurs polyvalents du Programme2018-2021

Rencontre nationale d’orientation et de formation des Animateurs polyvalents du Programme2018-2021

Le centre Abbé David TRAORE de Sebenikoro a abrité du 05 au 10 Novembre 2018 la formation des Animateurs de Développement Communautaires polyvalents du Programme 2018-2021 d’Appui à la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle des ménages ruraux vulnérables dans les diocèses de Bamako, Kayes et Ségou, au Mali : PASAN_BKS 1821. (suite…)

Première rencontre du comité de pilotage du PASAN_BKS 1821

Première rencontre du comité de pilotage du PASAN_BKS 1821

Le centre Abbé David TRAORE de Sébeninkoro a abrité du 28 au 29 septembre 2018, la première réunion du comité de pilotage du Programme 2018 – 2021 d’Appui à la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle des ménages ruraux vulnérables dans les diocèses de Bamako, Kayes et Ségou, au Mali dénommé PASAN_BKS1821.

Premier du genre, cette rencontre du comité a regroupé pendant deux jours une quinzaine de participants que sont : le Secrétaire Général de Caritas Mali, les Coordinateurs des diocèses couverts par le projet, Bamako, Kayes, Ségou, le Coordinateur National de PASAN ainsi que les trois Chargés diocésains, les quatre partenaires, Caritas Norvège, Caritas Espagne, Caritas Innsbruck et Secours Catholique/Caritas France.

Après la prière d’ouverture, le Secrétaire Général de Caritas Mali, Théodore TOGO, a souhaité « tout particulièrement la bienvenue à l’ensemble des partenaires, Elisabeth FÖRG de Caritas Innsbruck, François AVELINE de Secours Catholique, Pablo Reyero AUBAREDA de Caritas Espagne et Robert HODOSI de Caritas Norvège qui viennent de très loin pour participer à cette première rencontre du comité de pilotage ».

À l’entame des travaux, Armand KASSOGUE, Coordinateur National du PASAN, précise que cette rencontre « vise globalement à contribuer à la réussite de la gestion de la phase de démarrage du programme, condition sine qua non de sa réussite globale ». Ainsi, il fallait, avec les partenaires, partager la même information et avoir la même compréhension des différents éléments du projet pour atteindre les résultats escomptés.

Les éléments qui ont animé les échanges sont entre autre, la validation de l’étude de référence ; la validation du plan de suivi évaluation assortie d’une décision de recruter un suivi-évaluateur spécialisé en sécurité alimentaire et nutritionnelle ; l’appréciation du rapport narratif et financier du premier semestre ; l’élaboration de canevas consensuels des rapports narratifs et financiers ; la révision du plan d’action et du budget pour l’année 2019 et enfin la formulation de recommandations pertinentes pour la gestion future du projet.

Il faut signaler que tous les points inscrits à l’ordre du jour de la rencontre ont été épuisés. À l’issue des échanges des recommandations pertinentes ont été formulées. Après lecture et amendement de ces recommandations les partenaires ont exprimé tour à tour leur satisfaction.

Robert HODOSI de Caritas Norvège, en prenant la parole, a exprimé toute sa satisfaction « d’être là ». Il a trouvé « très intéressant » sa première visite en terre malienne. S’agissant du projet il espère qu’il « sera efficace ». Il termine par remercier « les diocèses pour le travail déjà abattu ». Dans la même logique François AVELINE de Secours Catholique a également exprimé sa satisfaction par rapport à « la mise en place effective des équipes et à la qualité du travail déjà accompli » même s’il reste encore beaucoup à faire, souligne – t – il. Quant à Élisabeth FÖRG de Caritas Innsbruck, « la réunion a été bien préparée » ce qui lui donne un sentiment de confiance à ce projet. Tout en remerciant chaque acteur, elle apprécie que le projet ait « bien commencé malgré les difficultés ». À son tour, Pablo Reyero AUBAREDA de Caritas Espagne « remercie chaque acteur pour le bon travail effectué jusque-là » à travers la mise en place d’une « bonne équipe ». Il exhorte Caritas Mali et Caritas Norvège à prendre le lead du comité de pilotage. Pablo termine ses propos par un appel à « la vigilance, à être attentif » car « le plus important c’est l’action ».

Pour clore la rencontre le Secrétaire Général de Caritas Mali a transmis aux partenaires les salutations de la Conférence Épiscopale du Mali. Il affirme qu’à travers toutes ces actions « c’est Caritas qui gagne, c’est le peuple malien qui gagne ».

La prochaine rencontre du comité de pilotage va se tenir en février 2019.

La Cellule Communication

Caritas Mali