CARITAS MALI : TENUE D’UN ATELIER DE PLANIFICATION DE LA PHASE 2 PASAN.

CARITAS MALI : TENUE D’UN ATELIER DE PLANIFICATION DE LA PHASE 2 PASAN.

Lundi 30 Mai 2022, un atelier de planification de la phase 2023-2027 du Programme d’Appui à la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle des ménages ruraux vulnérables dans les diocèses de Bamako, Kayes et Ségou a débuté à Koulikoro, au Centre Marie DELHEZ. Le but de cet atelier est d’élaborer une proposition technique et financière du PASAN 2 qui sera bientôt soumise aux partenaires.

 

Du lundi 30 Mai au Samedi 04 juin 2022, les techniciens et les financiers intervenants sur le Programme d’Appui à la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle des ménages ruraux vulnérables (PASAN 2) étaient réunis en atelier de planification.

 

À l’ouverture dudit atelier, le Secrétaire Général de Caritas Mali, dans son discours n’a pas manqué de rappeler que,  ce présent atelier se tient dans un contexte particulier. Car, ce processus de planification de la seconde phase avait commencé depuis 2021 mais suspendu suite à la décision des partenaires de prolonger la première phase jusqu’en fin décembre 2022.

Quelques mois plus tard, du 30 au 31 mars dernier, le comité de pilotage a validé la reprise dudit processus. D’où la tenue du présent atelier conclura le Secrétaire général.

Durant une semaine, les techniciens du PASAN ont  analysé les résultats du diagnostic participatif avant d’actualiser le cadre logique, la théorie des changements,   du PASAN 2.

Cette nouvelle planification est faite suite à la phase PASAN 1 qui a déjà directement  touché environ 57 600 personnes (28 742 femmes soit 49% et 28 858 hommes) de 7200 ménages vulnérables et  indirectement touché  environ 161 321 individus dont 83 596 femmes soit 49% et 83 725 hommes dans 47 villages de 9 communes des régions de Kayes, Koulikoro, Diola et Ségou.

Depuis janvier 2018, un consortium de partenaires formés de Caritas Norvège/NORAD, Secours Catholique France, Caritas Autriche (Innsbruck), de Caritas Espagne et de Caritas Mali, conjugue des efforts pour la mise en œuvre de l’action intitulée « Programme 2018-2021 d’appui à la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages ruraux vulnérables dans les diocèses de Bamako, Kayes et Ségou (PASAN-BKS1821) ».

Le PASAN a été initié en 2017 pour faire face à un contexte national et local  marqué d’un côté par une insécurité alimentaire se manifestant sous les formes conjoncturelles et structurelles et de l’autre côté par des taux de malnutrition aigüe générale, modérée et sévère préoccupants malgré la mise en œuvre des différentes stratégies conduites en matière d’actions essentielles en nutrition (AEN), en matière d’alimentation du nourrisson et du jeune enfant (ANJE) et enfin malgré la mise en œuvre du protocole national de prise en charge intégrée de la malnutrition (PCIMA).

 

APPEL A PROPOSITION POUR LE RECRUTEMENT D’UNE ORGANISATION DE DEFENSE DES DROITS DES FEMMES (ODF) DANS LE CADRE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PROJET « SECURITE ALIMENTAIRE, GENRE ET EGALITE DES SEXES (SAGES-MALI) » DE CARITAS MALI DU DIOCESE DE KAYES.

Caritas Mali du diocèse de Kayes recherche une organisation des femmes avec expertise approfondie en matière de genre et développement capable de lui apporter son appui-accompagnement dans diverses activités qui ont comme but la promotion de l’égalité entre les genres (dans le contexte rural et agricole). Le prestataire de services devra collaborer avec et soutenir Caritas Mali du diocèse de Kayes dans la mise en œuvre des activités de sensibilisation, de renforcement des capacités et de gestion des connaissances sur le sujet de l’égalité des genres dans son programme SAGES.  Il sera également impliqué dans des activités transnationales (inter-pays).

Un candidat peut postuler pour un, plusieurs ou tous les lots de travail mentionnés ci-dessous. Toutefois, les candidats qui peuvent couvrir tous les lots de travail (a-e) sont favorisés.

Les lots de travail sont :

  1. Sensibilisation des communautés et soutien aux femmes bénéficiaires : Préparation et mise en œuvre de mesures de sensibilisation (et ou formation) en matière d’égalité des genres et de promotion des femmes et filles au niveau de la population locale. Contribuer à soutenir les femmes bénéficiaires en vue d’une indépendance accrue.
  2. Renforcement des capacités des organisations du programme: Formations pour le personnel de Caritas Mali du diocèse de Kayes pour qu’il puisse soutenir un processus de transformation de l’égalité de genre au niveau communautaire et institutionnel.  Préparation des contenus d’apprentissage sur la question du genre pour la composante « gestion des connaissances » de l’équipe du programme et participation dans les évènements de gestion des connaissances de l’équipe du programme.
  3. Réseautage avec des acteurs de développement: Préparation des contenus d’échange sur la question du genre pour des rencontres ou ateliers locales/régionales des différents acteurs de développement et participation dans ces rencontres ou ateliers.
  4. Mesures de plaidoyer : Soutient Caritas Mali du diocèse de Kayes dans la sensibilisation des autorités locales / communales afin d’identifier et de combler les lacunes dans la mise en œuvre des stratégies pertinentes en matière d’égalité des genres.
  5. Conseiller l’équipe du programme sur les questions de genre: Il s’agit notamment d’une aide à la formulation d’un « Plan d’action en faveur de l’égalité des genres » et de conseils sur l’adéquation de la collecte de données en ce qui concerne les aspects liés au genre.

Toutes les interventions doivent se dérouler en étroite coordination avec Caritas Mali du diocèse de Kayes  et la Caritas Autriche qui assure la coordination de l’ensemble du programme (tous les pays).

Termes de Référence (TdR)

Soutien à la promotion de l’égalité des genres en milieu rural

 

Entité contractante : Caritas Mali du diocèse de Kayes

Lieu de travail : Mali, Cercle de Kéniéba, Région de Kayes

Période : Dès que possible jusqu’au 30 juin 2026

Nature du contrat : Contrat de service (sous-traitance)

 

A propos de nous :

Le diocèse de Kayes a une superficie de 166 000 km². Il a été établi le 6 juillet 1963 en remplacement de la préfecture apostolique de Kayes. Depuis le 11 mai 2013, il est administré par un nouvel Evêque.

Il correspond administrativement à la 1ère région du Mali et est composé de 7 paroisses. Chaque paroisse a un rayon d’action de 50 à 80 Km. La capitale régionale est aussi le siège du Diocèse.

Le diocèse est subdivisé en trois secteurs. Le secteur de Kéniéba dans lequel intervient le projet SAGES, comprend les paroisses de Guénégoré  et de Kassama en zone climatique pré-guinéenne avec un relief montagneux.

La Caritas Diocésaine de Kayes intervient sur toute l’étendue de la première région administrative (7 cercles et 129 communes) et une partie de la région de Koulikoro (1 cercle et 11 communes) du Mali.

Caritas Mali rêve d’un Mali où la majorité des citoyens, plus solidaires, connaissant mieux leurs droits et devoirs et plus en phase avec les valeurs et les pratiques traditionnelles positives s’inscrivant dans la culture universelle, s’investissent de façon responsable dans la sauvegarde de l’environnement, dans le rétablissement de la cohésion sociale, de l’équité, de la justice sociale et économique, pour un développement plus durable et pour la construction d’une nation plus prospère, plus paisible et où régresse la pauvreté ; avec :

  • des pouvoirs publics locaux et centraux, plus responsables, plus consciencieux, avec plus d’amour pour leur pays, qui agissent avec  honnêteté, loyauté, civisme dans l’accomplissement de leur mission au service de la communauté ;
  • la majorité des femmes jouant un rôle plus affirmé au sein de la société (famille, communauté, nation) ;
  • la majorité des  enfants ayant un accès équitable à une éducation et une santé de qualité ;
  • la majorité des jeunes ayant accès à l’emploi, et moins tentés par les migrations internes et externes irrégulières ;
  • des populations vulnérables mieux protégées, ayant un meilleur accès aux besoins fondamentaux.

 

 

Contexte :

Le programme « SAGES – Sécurité alimentaire, genre et égalité des sexes » sera mis en œuvre du 01 juillet 2021 au 30 juin 2026 au Burkina Faso (région Centre-Nord), au Mali (région de Kayes) et au Sénégal (région de Tambacounda et Kaolack). L’équipe du programme SAGES est composée de : Caritas Autriche (coordination globale), OCADES Kaya (organisation de mise en œuvre au Burkina Faso), Caritas Kayes (organisation de mise en œuvre au Mali), Caritas Kaolack (organisation de mise en œuvre au Sénégal) et Caritas Tambacounda (organisation de mise en œuvre au Sénégal). Les trois objectifs spécifiques (OS) du programme sont :

  • OS1 : Les femmes actives dans l’agriculture ont un accès amélioré et plus équitable aux ressources et services productifs dans l’agriculture et profitent de manière juste des bénéfices générés.
  • OS2 : Les femmes et les hommes des ménages ruraux pauvres travaillent ensemble sur un pied d’égalité pour s’adapter aux conséquences du changement climatique et pour couvrir durablement les besoins alimentaires de leurs familles tout en préservant les écosystèmes
  • OS3 : Les acteurs de développement (dans les domaines égalité de genre et agriculture) ont des connaissances améliorées sur les liens entre le genre et la sécurité alimentaire et collaborent plus étroitement pour renforcer la position des femmes dans l’agriculture.

Pour SAGES, Caritas Mali du diocèse de Kayes recherche une organisation de femmes avec expertise approfondie en matière de genre qui soutient Caritas Mali du diocèse de Kayes dans des diverses activités qui ont comme but la promotion de l’égalité entre les genres (dans un contexte rural et agricole). La raison pour laquelle nous recherchons du soutien par une telle organisation est de renforcer la collaboration avec des organisations expertes dans le domaine et pour assurer la qualité de nos actions visant à promouvoir l’égalité des genres.

 

Description du service à fournir :

Le prestataire des services devrait collaborer avec et soutenir Caritas Mali du diocèse de Kayes dans la mise en œuvre des activités de sensibilisation, de renforcement des capacités et de gestion des connaissances sur le sujet de l’égalité des genres dans le programme SAGES.  Il sera également impliqué dans des activités transnationales (inter-programmes).

Un candidat peut postuler pour un, plusieurs ou tous les lots de travail mentionnées ci-dessous. Toutefois, les candidats qui peuvent couvrir tous les lots de travail (a-e) sont favorisés.

Les lots de travail sont :

  1. Sensibilisation des communautés et soutien aux femmes bénéficiaires : Préparation et mise en œuvre de mesures de sensibilisation (et ou formation) en matière d’égalité des genres et de promotion des femmes et filles au niveau de la population locale. Contribuer à soutenir les femmes bénéficiaires en vue d’une indépendance accrue.
  2. Renforcement des capacités des organisations du programme: Formations pour le personnel de Caritas Mali du diocèse de Kayes pour qu’il puisse soutenir un processus de transformation de l’égalité de genre au niveau communautaire et institutionnel.  Préparation des contenus d’apprentissage sur la question du genre pour la composante « gestion des connaissances » de l’équipe du programme et participation dans les évènements de gestion des connaissances de l’équipe du programme.
  3. Réseautage avec des acteurs de développement: Préparation des contenus d’échange sur la question du genre pour des rencontres ou ateliers locales/régionales des différents acteurs de développement et participation dans ces rencontres ou ateliers.
  4. Mesures de plaidoyer : Soutient Caritas Mali du diocèse de Kayes dans la sensibilisation des autorités locales / communales afin d’identifier et de combler les lacunes dans la mise en œuvre des stratégies pertinentes en matière d’égalité des genres.
  5. Conseiller l’équipe du programme sur les questions de genre: Il s’agit notamment d’une aide à la formulation d’un « Plan d’action en faveur de l’égalité des genres » et de conseils sur l’adéquation de la collecte de données en ce qui concerne les aspects liés au genre.

Toutes les interventions doivent se dérouler en étroite coordination avec Caritas Mali du diocèse de Kayes  et la Caritas Autriche qui assure la coordination de l’ensemble du programme (tous les pays). Nous suivons une approche participative. Plus d’information sur les tâches dans les lots de travail respectifs peut être trouvé ci-dessous (calendrier indicatif).

Calendrier indicatif :

Le calendrier sert à estimer l’étendue des services à fournir. Il est indicatif et peut être adapté dans une certaine mesure (également en fonction des besoins et des propositions du soumissionnaire). Les lots sont liés aux résultats du programme. La description exacte des résultats et des mesures associées peut être trouvée dans le document de programme de SAGES si nécessaire.

Il convient de mentionner à ce stade que les activités peuvent être complétées à la suggestion du soumissionnaire – l’équipe du programme est ouverte à d’autres suggestions, qui devraient en tout cas être discutées avant la mise en œuvre.

 

Lot (a) : Sensibilisation des communautés et soutien aux femmes bénéficiaires (lié aux résultats 1.1-1.4 et 2.1-2.5 du programme)

Tâches Horizon temporel Estimation des jours de travail Nature des coûts à supporter par le prestataire
A-1.1.1 Élaborer des modules et/ou plans d’action pour les activités de sensibilisation (orientés vers l’audience spécifique) :

L’organisation de femme sous-traitante aura pour tâche d’élaborer les modules pour les activités de sensibilisation. Ces modules porteront sur les thématiques suivantes : 1. La connaissance des droits humains (droit politique/civique, économique, social et environnemental), 2. La connaissance du droit sexuel et reproductif et égalité du genre (DSR-EG), 3. La connaissance des politiques et textes de lois portant sur les droits des femmes dans l’agriculture notamment :

–        le Cadre stratégique pour la Relance économique et le Développement durable (CREDD 2019- 2023)

–        la politique Nationale de Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (PoNSAN), PLAN D’ACTIONS 2019- 2028

–        la politique Nationale de Protection Sociale, 2015

–        la politique Foncière Agricole du Mali, 2014

–        la loi n°2017- 001/ du 11 avril 2017 portant sur le foncier agricole

–        la politique Nationale Genre, 2010

–        le fonds d’Autonomisation des Femmes et l’Epanouissement des Enfants (FAFE), 2011 & Décret n°2012-083/P-RM du 8 février 2012

–        Loi nº06-045 portant loi d’orientation agricole, 2006

Etc.

Le nombre de modules est défini par l’organisation de femmes.

Octobre 2021 5 à 7 jours de travail de l’organisation des femmes pour produire les modules Coûts des honoraires
A-1.1.2 Réaliser des mesures de sensibilisation sur les droits de la femme (p.ex. dans les communautés, par l’utilisation des médias traditionnels).

Sur la base des modules élaborés ci-dessus, il s’agira pour l’organisation de femme sous-traitante de concevoir et de mettre en œuvre un plan de communication sur le changement social de comportement (CCSC) y compris la stratégie de sensibilisation qui prend en compte outre la CIP (Communication Interpersonnelle), l’utilisation des médias (modernes et traditionnels) de même que la conception pour l’utilisation des supports audio-visuels. Un total de 6000 personnes sera touché par cette sensibilisation à raison de 300 personnes par village d’intervention (20 villages). Les 300 personnes sont réparties en 3 groupes (100 femmes, 100 hommes et 100 jeunes filles et garçons) par village.

La Caritas Kayes fait un contact avec une agence de communication et les médias traditionnels pour la sensibilisation. L’organisation de femmes va suivre cette activité (p.ex. donner des conseils).

3 mois seront nécessaires pour faire la sensibilisation. A partir du mois de novembre 1-3 jours

 

Coûts des honoraires
A-1.3.2 Appuyer les femmes à disposer de terre individuellement et de la gérer.

L’organisation de femmes devrait soutenir la Caritas Kayes dans le ciblage pour cette activité (en donnant des conseils).

Lors du ciblage des 1.500 femmes la priorité sera donné aux femmes chef de ménage, les femmes avec handicap, les femmes sans soutien, les veuves mais actives, les femmes dont le mari est parti.

Après, il faut sécuriser l’espace pour les femmes, et les soutenir en matériels et finances. Si la terre est dégradée il faut soutenir les femmes dans son amélioration (p.ex. planter arbres, lutte antiérosive, etc.).

 

Puis, les organisations de femmes vont soutenir le suivi des activités agricoles (p.ex. cultiver, protéger, récolter, transformer les produits) sur les champs école paysans, p.ex. à travers des formations, ou de l’accompagnement des groupements (3 par village), etc.

 

 

 

 

Février-Avril 2022

 

 

 

 

 

Mai-Oct. 2022 et 2023

 

1-3 jours

 

 

 

 

 

40-50 jours

 

Coûts des honoraires

 

 

 

 

 

Coûts des honoraires, Coûts de transport

A-1.3.4 Renforcer l’autonomisation économique des femmes (à travers de groupements agricoles de femmes, groupements mixtes, individuellement).

L’organisation de femmes devrait soutenir la Caritas Kayes dans la réalisation de cette activité en donnant de l’appui-conseil. Le renforcement aura lieu à travers les champs écoles paysans et AGR.

 

Oct.-Fév. chaque année 7 jour par an =

35 jours au total

Coûts des honoraires, Coûts de transport
A-1.4.1 Organiser des formations liées au marché pour les femmes et/ou des groupements de femmes.

L’organisation de femmes devrait soutenir la Caritas Kayes dans la réalisation de cette activité en donnant une formation sur le fonctionnement du marché. Il s’agit de faire connaitre aux femmes (et animateurs) le fonctionnement des marchés – donc il s’agit de faire une formation d’une semaine (pour env. 180 femmes + 6 personnes de la Caritas Kayes).

 

En 2023 5 jours Coûts des honoraires, Coûts de transport, Coûts de matériel de formation, Coûts de salle de réunion, Restauration pour les participants (sur proposition d’offre)
A-1.4.3 Sensibiliser les hommes pour qu’ils changent d’attitude à l’égard de la participation / prise de décision économique des femmes dans le ménage.

Lié avec l’A-1.1.1 et A1.1.2.

Le projet organisera des rencontres avec les hommes/chefs de famille afin qu’ils adoptent des comportements favorables à l’intégration de la femme dans les instances de prise de décisions. Des séances thématiques sur le genre seront organisées à leur endroit. Des champions à ce niveau seront identifiés pour être le relai des initiatives du projet en ce qui concerne la participation et la prise de décision par les femmes.

Fait partie de l’A-1.1.1 et A1.1.2 Fait partie de l’A-1.1.1 et A1.1.2 Fait partie de l’A-1.1.1 et A1.1.2
A-2.5.1 Organiser des sensibilisations communautaires sur la répartition des tâches au sein du ménage.

Lié avec l’A-1.1.1 et A1.1.2.

Cette activité de sensibilisation étroitement lié à l’activité A-1.1.2, se basant sur le plan de communication sur le changement social de comportement (CCSC). Ces sensibilisations seront orientées spécifiquement sur les hommes, chefs de ménages, pour qu’ils intègrent leurs épouses dans les prises de décisions financières et la planification des dépenses du ménage.

Fait partie de l’A-1.1.1 et A1.1.2 Fait partie de l’A-1.1.1 et A1.1.2 Fait partie de l’A-1.1.1 et A1.1.2

 

Lot (b) : Renforcement des capacités des organisations du programme (lié au résultat 3.1 du programme) 

Tâches Horizon temporel Estimation des jours de travail Nature des coûts à supporter par le prestataire
Composante « transnationale »[1] : Présenter commentaires et idées sur la « Feuille de route de la gestion des connaissances » Sept.-Oct.21 1 jour Côuts de personnel
Soutenir l’élaboration d’une stratégie de genre au sein de Caritas Mali du diocèse de Kayes et donner des conseils sur sa mise en œuvre (relecture de la politique égalité homme/femme et inclusion de Caritas Mali en lien avec le projet SAGES par l’ODF) Sept.-Oct.21 2 jours Côuts de personnel
Organiser 1 atelier/formation par an  au sein de Caritas Mali du diocèse de Kayes sur la question du genre (les sujets concrètes de ces formations sont encore à définir) Oct. 1 jour par an = 5 jours Côuts de personnel, Coûts de l’atelier (p.ex. matériel), Frais de voyage
Composante « transnationale » : Participation aux événements de gestion des connaissances en ligne organisés par la coordinatrice du programme de la Caritas Autriche Trimestriellement 10 jours

(0,5 jours x 5 ans x 4 trimestres)

Côuts de personnel
Composante « transnationale » : Préparation des contenus d’apprentissage et organisation des sessions de formation pour les événements de gestion des connaissances en ligne pour l’équipe du programme 1 fois par an 10 jours

(2 jours x 5 ans)

Côuts de personnel
Composante « transnationale » : Participation aux trois réunions de gestion des connaissances transnationales en direct (1x au Burkina Faso, 1x au Mali, 1x au Sénégal) organisés par la coordinatrice du programme de la Caritas Autriche 3 fois

(2022, 2024, 2026)

21 jours

(7 jours par réunion)

Côuts de personnel

(tout autre coût pour la participation est couvert par la Caritas Autriche)

 

Lot (c) : Réseautage avec des acteurs de développement (lié au résultat 3.2 du programme)

Tâches Horizon temporel Estimation des jours de travail Nature des coûts à supporter par le prestataire
A-3.2.1 Mettre en place une plateforme régionale multi-acteur de gestion des connaissances dans le domaine « égalité de genre & agriculture ».

A-3.2.2 Organiser des réunions multi-acteur de gestion des connaissances sur des sujets prédéfinis.

Le réseautage est une nécessité qui sera réalité dans l’exécution du projet et visant essentiellement le genre au sein du secteur agricole et plus spécifiquement dans le développement de la chaine de valeurs agricoles. Le réseau comprendra (p.ex.) les organisations de femmes, les services techniques, les collectivités locales et la Caritas Kayes. Dans le cadre du réseau, le projet travaillera à promouvoir la professionnalisation dans le domaine des intrants, de la culture, de la production, de la transformation et de la commercialisation. Le réseautage concernera aussi l’intégration dans les chambres d’agriculture, les interprofessions et les organisations professionnelles paysannes.

Il consistera pour l’organisation de femmes à mettre en place une plate-forme multi-acteurs de gestion des connaissances et d’organiser des réunions de gestion des connaissances sur des sujets prédéfinis.

Semestrielle à partir de 2022 2 jours de réunion par an soit un total de 10 jours de réunion en 5 ans Coûts de personnel

Coûts de formation-sensibilisation (genre)

Coûts de matériel (sensibilisations – réunions)

Autres coûts

 

Lot (d) : Mesures de plaidoyer (lié au résultat 3.3 du programme)

Tâches Horizon temporel Estimation des jours de travail Nature des coûts à supporter par le prestataire
A-3.3.1 Réaliser des mesures d’échange liées à l’égalité des genres pour les services techniques.

Les services techniques seront mis à contribution dans leur implication aux cadres d’échanges qui seront organisés annuellement. Ces cadres permettent de mieux comprendre l’évolution des activités planifiées mais aussi de s’informer sur son implication dans la politique gouvernementale en matière de promotion du genre et de l’égalité des genres. Les baromètres de mesure seront le niveau d’accès des femmes à l’information et aux ressources agricoles mais aussi leurs capacités de comprendre les besoins spécifiques des femmes du monde rural. A tous les niveaux, l’équipe du projet – avec le soutien des organisations de femmes sous-traitantes – s’emploiera à organiser des rencontres qui seront des cadres de plaidoyers pour la prise de conscience de la nécessité de la promotion du genre pour booster le secteur agricole. Cette activité est liée à l’activité A-1.2.4.  Les champs écoles paysans constituent les cadres pour l’organisation des plaidoyers (A-1.2.4).

 

 

 

Pendant l’organisation des champs écoles paysans (saison agricole de mai à octobre) sur 2 ans (2022 et 2023) 5 jours de champs écoles chaque année Coûts de personnel

Coûts de formation-sensibilisation (genre)

Coûts de matériel (sensibilisations – réunions)

Autres coûts

A-3.3.2 Sensibiliser les autorités locales / communales afin d’identifier et de combler les lacunes dans la mise en œuvre des stratégies pertinentes en matière d’égalité des genres.

L’organisation de femmes devrait soutenir la Caritas Kayes dans la réalisation de cette activité.

Cette activité est prévue dans le cadre des champs école paysans. De plus, une sensibilisation du grande publique aura lieu (cf. A-1.1.1 et A-1.1.2).

 

Fait partie de l’A-1.1.1 et A1.1.2 Fait partie de l’A-1.1.1 et A1.1.2 Fait partie de l’A-1.1.1 et A1.1.2

 

Lot (e) : Conseiller l’équipe du programme sur les questions de genre (pas directement lié à un résultat du programme)

Tâches Horizon temporel Estimation des jours de travail Nature des coûts à supporter par le prestataire
Aider l’équipe du programme à formuler un « Plan d’action en faveur de l’égalité des genres » Déc.21-Jan.22 1 Coûts de personnel
Conseils sur l’adéquation de la collecte de données concernant les aspects liés au genre (lors de l’étude baseline et lors de l’évaluation à mi-parcours) Sept.-Nov.21

Déc.23-Jan.24

0,5

0,5

Coûts de personnel

 

Qualifications requises :

Types d’entités :

Les organisations de femmes sous-traitantes éligibles à un soutien financier (sous-contrat) pour la réalisation des activités mentionnées peuvent être : des organisations d’autonomisation des femmes, des organisations de défense des droits des femmes (ou organisations de défense des droits de l’homme ayant une expertise en matière de droits des femmes), des organisations de promotion de l’égalité, des organisations spécialisées avec une expertise claire en matière de genre (par exemple : spécialisation en plaidoyer, recherche et développement, agriculture et sécurité alimentaire, diversité, formation et éducation, protection, etc.).

Les organisations de femmes sous-traitantes doivent :

  • Être des personnes morales, des organisations de la société civile (OSC) ou une association d’OSC ;
  • Agir dans un but non lucratif ;
  • Être établis dans le pays de mise en œuvre du programme ;
  • Avoir la capacité de préparer et mettre en œuvre les activités prédéfinis avec le budget qui y est consacré ;
  • Exister depuis au moins cinq (05) ans dans le pays de mise en œuvre (être légalement enregistrée).

Personnel des organisations de femmes en charge de la réalisation des services :

La/Les personne(s) chargée(s) au sein de l’organisation sous-traitante qui sera/seront en charge de la mise en œuvre des activités susmentionnées doit/doivent répondre aux exigences suivantes :

  • Diplôme universitaire en sciences sociales (études de genre, de développement, de communication, de coopération internationale, d’anthropologie culturelle et sociale, de sciences politiques, de sociologie, etc.) ;
  • Expert*e en matière d’égalité entre les genres et/ou de promotion féminine et/ou de droits de femmes avec une expérience de mise en œuvre d’interventions dans ce domaine d’au moins cinq (05) ans ;
    • Expérience professionnelle avérée dans la formation de groupes sur les questions de genre ;
    • Expérience professionnelle avérée dans la sensibilisation des communautés (rurales) ;
    • Expérience professionnelle avérée dans le domaine de plaidoyer ;
    • Expérience professionnelle avérée dans le domaine de l’éducation-communication, de la sensibilisation du public et/ou de la coopération au développement, notamment en milieu rural ;
  • Compétences en matière de communication et de mise en réseau.

Seules les candidatures répondant à toutes les qualifications requises seront prises en considération. Les références appropriées doivent être fournies.

Atouts :

Les aspects suivants ne sont pas des qualifications requises, mais des atouts dans le choix du meilleur offrant :

  • Capacité de couvrir tous les lots de travail décrit dans les TdR.
  • Savoir-faire intersectoriel, notamment dans les domaines de la sécurité alimentaire, de l’agriculture durable, de l’inclusion/inclusion des groupes marginalisés, de la protection de l’environnement et du changement climatique, de l’aide humanitaire et de l’approche Nexus entre développement et aide humanitaire
  • Connaissance sur les réalités dans les régions spécifiques de mise en œuvre (vie rurale, contexte culturel)
  • Connaissance des langues locales des régions de mise en œuvre

Budget & Paiements :

Le montant maximal disponible pour tous les lots de travail est de 70 400 000 F CFA. Le montant maximal disponible par lot est comme décrit ci-dessous

Lot a) Sensibilisation des communautés et soutien aux femmes bénéficiaires : 51 845 000 CFA

Lot b) Renforcement des capacités des organisations du programme : 2 430 000 CFA

Lot c) Réseautage avec des acteurs de développement :  11 900 000 CFA

Lot d) Mesures de plaidoyer : 3 625 000 CFA

Lot e) Conseiller l’équipe du programme sur les questions de genre : 600 000 F CFA

Toutefois, nous tenons à préciser qu’il n’y aura pas de renégociation des offres reçues. Les soumissionnaires sont donc priés de directement faire une offre financière réaliste (définitive) de leur service. Outre la qualité de l’offre, le prix proposé sera également déterminant pour le choix du meilleur soumissionnaire (cf. Critères de sélection ci-dessous). Conséquemment, à qualité égale des offres de différentes soumissionnaires, l’offre moins chère sera choisie.

Des avances seront versées annuellement au prestataire de services, la différence avec les dépenses réelles est payée à la fin de l’année sur la base de notes d’honoraires et rapports d’activités soumises à Caritas Mali du diocèse de Kayes. Les notes d’honoraires soumises doivent inclure :

  • Pour les services : Une facturation des honoraires avec une répartition transparente des jours de travail et de la rémunération par jour.
  • Pour d’autres coûts éligibles : Une facturation des coûts éligibles (p.ex. matériel, transport, etc.).
  • Un rapport financier avec une liste de dépenses individuelles pour les coûts éligibles.
  • Tous les coûts facturés doivent être justifiés par des preuves à soumettre à Caritas Mali du diocèse de Kayes. Ces preuves feront alors partie d’un audit financier externe annuel.

Procédure de candidature et de sélection :

Soumission de l’offre :

Votre offre doit contenir :

  1. Offre technique (description narrative)
  2. Offre financière
  3. Statuts de l’organisation
  4. Document d’enregistrement de l’organisation
  5. Si disponible: déclaration de mission et/ou stratégie de l’organisation
  6. CV(s) du personnel en question
  7. Des documents prouvant l’expérience professionnelle (par exemple, des références, des lettres de recommandation, etc.) de l’organisation et/ou du personnel en question

Veuillez envoyer votre offre signée dans le modèle prévu jusqu’au 20 octobre 2021 aux adresses email suivantes : caritasdiocesekayes@gmail.com et etiennehonoretoe@gmail.com

L’estimation des coûts présentée doit être en F CFA (veuillez utiliser la rubrique respective dans le format prévu pour votre offre financière).

Critères de sélection des offres :

  • Présentation de l’offre : Réponse aux TdR et exhaustivité de l’offre
  • Qualifications du soumissionnaire

Critères d’attribution :

Le choix du candidat retenu pour le contrat de services se fera sur la base du meilleur rapport qualité-prix.

L’évaluation des offres sera faite par une commission d’évaluation composée de membres du personnel du programme.

Les critères d’attribution concernant le meilleur rapport qualité-prix sont pondérés par l’équipe qui effectue la sélection de la meilleure offre. Une pondération de 70% pour la qualité et de 30% pour la viabilité financière des offres est utilisée pour l’attribution.

Signature du contrat :

Le prestataire sélectionné signe un contrat de services avec la Caritas Mali du diocèse de Kayes. En plus de la coopération avec la Caritas Mali du diocèse de Kayes, ce contrat régit également la coopération et participation dans l’équipe du programme global (y inclus la Caritas Autriche qui est en charge de la coordination globale du programme SAGES).

Critères d’exclusion :

Cf. annexe respective.

Annexes aux TdR :

Document de programme SAGES

Cadre logique SAGES

Critères d’exclusion

[1] La composante « transnationale » de SAGES fait référence aux actions impliquant les organisations du programme de tous les pays impliqués (Burkina Faso, Mali, Sénégal, Autriche). Cette composante est organisé par la Caritas Autriche.

Appel d’offres : Soutien à la promotion de l’égalité des genres en milieu rural

Modèle d’offre

À propos de votre organisation

Merci de remplir le tableau ci-dessous (max. 1 page).

Nom de l’organisation Veuillez insérer
Adresse postale Veuillez insérer
Adresse email Veuillez insérer
Téléphone Veuillez insérer
Pays d’enregistrement Veuillez insérer
Date de fondation Veuillez insérer
Type d’organisation Veuillez insérer
Vision / But de l’organisation Veuillez insérer
Lot(s) de travail (selon TdR) pour lesquels vous présentez votre offre Veuillez insérer

 

À propos du personnel proposé pour les services

Si vous proposez plus d’une personne, copiez le tableau ci-dessous autant de fois que nécessaire. Par personne, le tableau complété ne doit pas dépasser 1,5 pages.

Merci d’annexer les CVs de la / des personne(s) proposée(s).

Prénom, Nom de famille Veuillez insérer
Fonction au sein de l’organisation Veuillez insérer
Qualification professionnelle / Diplôme Veuillez insérer
Spécialisation

(sous forme abrégée, p.ex. avec des puces)

Veuillez insérer
Expérience dans le domaine d’égalité des genres depuis… Veuillez insérer
Expérience professionnelle avérée dans…

(sous forme abrégée, p.ex. avec des puces)

… la formation de groupes sur les questions de genre :

Veuillez insérer

 

… la sensibilisation des communautés (rurales) :

Veuillez insérer

 

… le domaine de plaidoyer :

Veuillez insérer

 

… le domaine de l’éducation-communication, de la sensibilisation du public et/ou de la coopération au développement, notamment en milieu rural :

Veuillez insérer

 

Compétences en matière de communication et de mise en réseau

(sous forme abrégée, p.ex. avec des puces)

Veuillez insérer
Autres atouts Veuillez insérer

 

Vos expériences

  1. Veuillez nous dire pourquoi vous pensez que votre organisation est particulièrement qualifiée pour fournir les services demandés (max. 1 page) :

Veuillez insérer

  1. Quelle est la relation de votre organisation avec les communautés de la région du programme, les autorités locales / régionales / nationales et avec d’autres organisations de la société civile ?

Veuillez insérer

  1. Veuillez nous présenter vos interventions et/ou engagements dans le domaine de l’égalité des genres au cours des cinq (05) dernières années. Veuillez donner des réponses courtes mais précises. Veuillez copier le tableau ci-dessous autant de fois que nécessaire.

Intervention / Engagement n° 1 :

Titre de l’intervention Veuillez insérer
Région de mise en œuvre Veuillez insérer
Période de mise en œuvre Veuillez insérer
Objectifs de l’intervention Veuillez insérer
Le rôle de votre organisation dans l’intervention Veuillez insérer
Budget de l’intervention Veuillez insérer
Client (le cas échéant) Veuillez insérer
Donateur (le cas échéant) Veuillez insérer

 

Intervention / Engagement n° 2 :

Titre de l’intervention Veuillez insérer
Région de mise en œuvre Veuillez insérer
Période de mise en œuvre Veuillez insérer
Objectifs de l’intervention Veuillez insérer
Le rôle de votre organisation dans l’intervention Veuillez insérer
Budget de l’intervention Veuillez insérer
Client (le cas échéant) Veuillez insérer
Donateur (le cas échéant) Veuillez insérer

 

Votre approche

Pour chaque lot pour lequel vous souhaitez soumettre une offre, veuillez décrire brièvement comment vous imaginez la mise en œuvre des activités énumérées par lot (selon le Calendrier indicatif des TdR).

Veuillez ajouter autant de lignes que nécessaire.

Lot Activité

(selon le Calendrier indicatif des TdR)

Proposition de votre approche

(p.ex. préparations, méthodes, forme de coopération, etc.)

Veuillez insérer Veuillez insérer Veuillez insérer
Veuillez insérer Veuillez insérer Veuillez insérer
Veuillez insérer Veuillez insérer Veuillez insérer
Veuillez insérer Veuillez insérer Veuillez insérer
Veuillez insérer Veuillez insérer Veuillez insérer
Veuillez insérer Veuillez insérer Veuillez insérer
Veuillez insérer Veuillez insérer Veuillez insérer
Veuillez insérer Veuillez insérer Veuillez insérer
Veuillez insérer Veuillez insérer Veuillez insérer
Veuillez insérer Veuillez insérer Veuillez insérer
Veuillez insérer Veuillez insérer Veuillez insérer
Veuillez insérer Veuillez insérer Veuillez insérer
Veuillez insérer Veuillez insérer Veuillez insérer

 

Coûts

Veuillez fournir votre estimation des coûts, par lot pour lequel vous soumettez votre offre, en F CFA dans le tableau ci-dessous.

Si vous ne soumettez pas pour tous les lots, veuillez simplement supprimer les tableaux correspondants.

A la fin, dans un tableau final, nous vous demandons d’indiquer le coût total de votre offre pour tous les lots que vous offrez.

Lot a) Sensibilisation des communautés et soutien aux femmes bénéficiaires 

  Type des coûts Montant en F CFA
A Nombre de jours de travail prévus  Veuillez insérer
B Prix par jour de travail (hors TVA)  Veuillez insérer
C Sous-total frais de service (hors TVA) = A x B Veuillez insérer
D TVA Veuillez insérer
E Sous-total frais de service (TTC) = C + D Veuillez insérer
F Coûts supplémentaires 1 (p.ex. matériel, transport, communication, etc.)  Veuillez insérer
G Coûts supplémentaires 2 (p.ex. matériel, transport, communication, etc.)  Veuillez insérer
H Coûts supplémentaires 3 (p.ex. matériel, transport, communication, etc.)  Veuillez insérer
I Sous-total coûts supplémentaires = F + G + H Veuillez insérer
J Total des coûts (TTC) = E + I Veuillez insérer

 

Lot b) Renforcement des capacités des organisations du programme 

  Type des coûts Montant en F CFA
A Nombre de jours de travail prévus  Veuillez insérer
B Prix par jour de travail (hors TVA)  Veuillez insérer
C Sous-total frais de service (hors TVA) = A x B Veuillez insérer
D TVA Veuillez insérer
E Sous-total frais de service (TTC) = C + D Veuillez insérer
F Coûts supplémentaires 1 (p.ex. matériel, transport, communication, etc.)  Veuillez insérer
G Coûts supplémentaires 2 (p.ex. matériel, transport, communication, etc.)  Veuillez insérer
H Coûts supplémentaires 3 (p.ex. matériel, transport, communication, etc.)  Veuillez insérer
I Sous-total coûts supplémentaires = F + G + H Veuillez insérer
J Total des coûts (TTC) = E + I Veuillez insérer

 

Lot c) Réseautage avec des acteurs de développement 

  Type des coûts Montant en F CFA
A Nombre de jours de travail prévus  Veuillez insérer
B Prix par jour de travail (hors TVA)  Veuillez insérer
C Sous-total frais de service (hors TVA) = A x B Veuillez insérer
D TVA Veuillez insérer
E Sous-total frais de service (TTC) = C + D Veuillez insérer
F Coûts supplémentaires 1 (p.ex. matériel, transport, communication, etc.)  Veuillez insérer
G Coûts supplémentaires 2 (p.ex. matériel, transport, communication, etc.)  Veuillez insérer
H Coûts supplémentaires 3 (p.ex. matériel, transport, communication, etc.)  Veuillez insérer
I Sous-total coûts supplémentaires = F + G + H Veuillez insérer
J Total des coûts (TTC) = E + I Veuillez insérer

 

Lot d) Mesures de plaidoyer 

  Type des coûts Montant en F CFA
A Nombre de jours de travail prévus  Veuillez insérer
B Prix par jour de travail (hors TVA)  Veuillez insérer
C Sous-total frais de service (hors TVA) = A x B Veuillez insérer
D TVA Veuillez insérer
E Sous-total frais de service (TTC) = C + D Veuillez insérer
F Coûts supplémentaires 1 (p.ex. matériel, transport, communication, etc.)  Veuillez insérer
G Coûts supplémentaires 2 (p.ex. matériel, transport, communication, etc.)  Veuillez insérer
H Coûts supplémentaires 3 (p.ex. matériel, transport, communication, etc.)  Veuillez insérer
I Sous-total coûts supplémentaires = F + G + H Veuillez insérer
J Total des coûts (TTC) = E + I Veuillez insérer

 

Lot e) Conseiller l’équipe du programme sur les questions de genre 

  Type des coûts Montant en F CFA
A Nombre de jours de travail prévus  Veuillez insérer
B Prix par jour de travail (hors TVA)  Veuillez insérer
C Sous-total frais de service (hors TVA) = A x B Veuillez insérer
D TVA Veuillez insérer
E Sous-total frais de service (TTC) = C + D Veuillez insérer
F Coûts supplémentaires 1 (p.ex. matériel, transport, communication, etc.)  Veuillez insérer
G Coûts supplémentaires 2 (p.ex. matériel, transport, communication, etc.)  Veuillez insérer
H Coûts supplémentaires 3 (p.ex. matériel, transport, communication, etc.)  Veuillez insérer
I Sous-total coûts supplémentaires = F + G + H Veuillez insérer
J Total des coûts (TTC) = E + I Veuillez insérer

 

MONTANT TOTAL (tous les lots pour lesquels vous soumettez une offre) :

  Type des coûts Montant en F CFA
A Total des coûts (TTC) : Lot a (ligne J) Veuillez insérer
B Total des coûts (TTC) : Lot b (ligne J) Veuillez insérer
C Total des coûts (TTC) : Lot c (ligne J) Veuillez insérer
D Total des coûts (TTC) : Lot d (ligne J) Veuillez insérer
E Total des coûts (TTC) : Lot e (ligne J) Veuillez insérer
F Total des coûts (TTC) pour TOUS les lots proposés = A + B + C + D + E Veuillez insérer

 

Déclaration & Signature

Je [insérer le nom du prestataire de services] certifie que les informations soumises dans cette offre et dans d’éventuelles annexes à celui-ci sont correctes.

Je comprends que les informations seront utilisées pour évaluer l’aptitude de ma personne / mon organisation à devenir un prestataire de services potentiel pour Caritas Mali du diocèse de Kayes et que les informations seront conservées sur ordinateur et manuellement à cette fin, conformément à la législation actuelle sur la protection des données.

Je confirme que je ne réponds pas aux critères spécifiés dans l’annexe « Critères d’exclusion ».

Pour et au nom de [insérer le nom du prestataire de services].

Date :

Lieu :

Signature :

Liste des pièces jointes

Merci de joindre les documents suivants à votre offre :

  1. Statut de l’organisation
  2. Document d’enregistrement de l’organisation
  3. Si disponible : Déclaration de mission et/ou stratégie de l’organisation
  4. Si disponible : Directives financières internes de l’organisation ou similaires (p.ex. Description des procédures comptables de l’organisation)
  5. CV(s) du personnel en question
  6. Des documents prouvant l’expérience professionnelle (par exemple, des références, des lettres de recommandation, etc.) de l’organisation et/ou du personnel en question

 

Annexe : Critères d’exclusion

Critères d’exclusion applicables à la participation aux procédures de passation de marché

  1. Sont exclus de la participation aux procédures de passation de marchés les candidats ou les soumissionnaires si :
  2. a) ils sont en état ou ils font l’objet d’une procédure de faillite, de liquidation, de règlement judiciaire ou de concordat préventif, de cessation d’activité, ou ils sont dans toute situation analogue résultant d’une procédure de même nature existant dans les législations et réglementations nationales ;
  3. b) eux-mêmes ou les personnes ayant sur eux le pouvoir de représentation, de décision ou de contrôle ont fait l’objet d’une condamnation prononcée par un jugement rendu par une autorité compétente d’un État membre ayant force de chose jugée pour tout délit affectant leur moralité professionnelle ;
  4. c) en matière professionnelle, ils ont commis une faute grave constatée par tout moyen que les pouvoirs adjudicateurs peuvent justifier, y compris par une décision de la BEI ou d’une organisation internationale ;
  5. d) ils n’ont pas respecté leurs obligations relatives au paiement des cotisations de sécurité sociale ou leurs obligations relatives au paiement de leurs impôts selon les dispositions légales du pays où ils sont établis ou celles du pays du pouvoir adjudicateur ou encore celles du pays où le marché doit s’exécuter ;
  6. e) eux-mêmes ou les personnes ayant sur eux le pouvoir de représentation, de décision ou de contrôle ont fait l’objet d’un jugement ayant force de chose jugée pour fraude, corruption, participation à une organisation criminelle, blanchiment de capitaux ou toute autre activité illégale, lorsque ladite activité illégale porte atteinte aux intérêts financiers de l’Union ;
  7. f) qui font l’objet d’une sanction administrative visée à l’article 109, paragraphe 1.

Les points a) à d) du premier alinéa ne s’appliquent pas en cas d’achat de fournitures à des conditions particulièrement avantageuses, soit auprès d’un fournisseur cessant définitivement ses activités commerciales, soit auprès des curateurs ou des liquidateurs d’une faillite, par le truchement d’un concordat judiciaire ou d’une procédure de même nature prévue par le droit national.

Les points b) et e) du premier alinéa ne s’appliquent pas lorsque les candidats ou les soumissionnaires peuvent prouver que des mesures appropriées ont été adoptées à l’encontre des personnes ayant sur eux le pouvoir de représentation, de décision ou de contrôle qui font l’objet des jugements visés aux points b) ou e) du premier alinéa.2.  Si, dans le cadre d’une procédure négociée, le marché ne peut être attribué qu’à un opérateur économique particulier pour des raisons techniques ou artistiques ou pour des raisons afférentes à la protection de droits exclusifs, l’institution peut décider de ne pas exclure l’opérateur économique concerné pour les motifs énoncés au paragraphe 1, premier alinéa, points a), c) et d), si cela est indispensable pour assurer la continuité du service de l’institution. Dans ce cas, l’institution motive dûment sa décision.

  1. Les candidats ou soumissionnaires doivent attester qu’ils ne se trouvent pas dans une des situations prévues au paragraphe 1. Cependant, le pouvoir adjudicateur peut s’abstenir d’exiger cette attestation en cas de marché de très faible valeur. Aux fins de la bonne application du paragraphe 1, le candidat ou soumissionnaire doit, si le pouvoir adjudicateur le demande :
  2. a) lorsque le candidat ou soumissionnaire est une personne morale, fournir des informations concernant la propriété ou la gestion, le contrôle et le pouvoir de représentation de la personne morale et attester qu’il ne se trouve pas dans une des situations prévues au paragraphe 1 ;
  3. b) lorsque le recours à la sous-traitance est envisagé, attester que le sous-traitant ne se trouve pas dans l’une des situations visées au paragraphe

Critères d’exclusion applicables aux attributions des marchés

  1. Sont exclus de l’attribution d’un marché, les candidats ou les soumissionnaires qui, à l’occasion de la procédure de passation de ce marché :
  2. a) se trouvent en situation de conflit d’intérêts ;
  3. b) se sont rendus coupables de fausses déclarations en fournissant les renseignements exigés par le pouvoir adjudicateur pour leur participation au marché ou n’ont pas fourni ces renseignements ;
  4. c) se trouvent dans l’un des cas d’exclusion de la procédure de passation de ce marché.

 

 

 

7ème Copil Ordinaire PASAN-BKS 1821 du 20 au 21 octobre 2021 à Bamako.

7ème Copil Ordinaire PASAN-BKS 1821 du 20 au 21 octobre 2021 à Bamako.

Ouverture ce matin au centre Abbé David à Sébénikoro, Bamako, de la 7ème réunion du comité de pilotage (Copil) du Programme d’Appui à la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle dans les diocèses de Bamako, Kayes et Ségou sous la houlette du Secrétaire Général de Caritas Mali.

Dans ses mots de traditionnelle bienvenue aux participants le Secrétaire Général a remercié chacun de sa présence à ce Copil. Toutes fois, il a exprimé son regret de ne voir toute l’équipe complète en présentiel à Bamako. Il rappelle que ce 7ème Copil ordinaire est le dernier de l’année 2021. Il augure, selon lui, la phase intermédiaire de 2022 que l’équipe PASAN est en train de préparer activement. Il a terminé par « remercier chacun pour la marque d’intérêt quotidiennement apportée au programme en vue du bien-être des populations vulnérables des trois diocèses ».

Compte tenu de la situation sécuritaire et sanitaire au Mali tous les partenaires n’ont pas pu effectuer le déplacement. Caritas Espagne et Caritas Innsbruck ont toutes fois pu être présentes. Caritas Norvège et Secours Catholique vont suivre la réunion en mode virtuel. C’est donc, un Copil hybride qui regroupe les participants. Du côté de Caritas Mali, les membres de droit, l’équipe technique, (les Coordinateurs diocésains, le Coordinateur National, les chargés PASAN, les Comptables) constituent l’ossature des participants. Aussi, Il faut également noter l’absence du Coordinateur de Ségou à ce 7ème Copil.

Il se fixe comme objectif de contribuer à la réussite de la mise en œuvre du Programme en procédant à la validation des prévisions techniques et financières puis en faisant le suivi de leur mise en œuvre ainsi que l’utilisation des ressources. De ce fait, la tenue des rencontres constitue un des moyens d’action à la bonne réalisation de sa mission.

Pendant 2 jours, soit du 20 au 21octobre, l’équipe PASAN de Caritas Mali et ses partenaires vont échanger sur : le contexte politique, sécuritaire et sanitaire ; le chemin parcouru depuis la réunion de mars 2021 ; l’état de la préparation de la prolongation ; les perspectives du programme jusqu’en décembre 2021 et enfin les questions diverses importantes.

Pour rappel, il faut souligner que le PASAN est dans sa dernière année et qu’une année de prolongation est en préparation avant la deuxième phase.

Le PASAN est un programme financé par un consortium de quatre partenaires que sont : Caritas Norvège, Caritas Espagne, Caritas Innsbruck, Secours Catholique/Caritas France pour 4 ans.

Allocution d’ouverture du Secrétaire Général de Caritas Mali de l’atelier  de planification de la phase II du PASAN

Allocution d’ouverture du Secrétaire Général de Caritas Mali de l’atelier de planification de la phase II du PASAN

Monsieur le Coordinateur National de PASAN et ses collaborateurs au niveau national ;

Chers Coordinateurs diocésains ;

Madame, Messieurs les Chargés diocésains du PASAN et vos collaborateurs ;

Chers collaborateurs du Secrétariat National ;

Mesdames et Messieurs ;

Chers participants ;

 

C’est toujours un grand plaisir pour moi de prendre la parole et de souhaiter à vous toutes et tous, la bienvenue à cet atelier de planification de la phase II du PASAN-Mali, qui nous conduit dans un processus de planification, comportant des ateliers au sein de Caritas Mali et, des rencontres virtuelles avec les partenaires financiers membres du consortium du programme PASAN.

 

Comme vous le savez, cet atelier de planification de la phase II du PASAN-Mali se tient dans un contexte sécuritaire et sanitaire particulièrement difficile et où, la transition démocratique divise les Maliens.

 

Il n’est nullement pas besoin de vous rappeler, qu’il se tient naturellement dans un contexte de fin de programme de la phase I. C’est donc dans un contexte « charnière », de jonction entre les phases que se tient le présent atelier.

 

Pour dire un mot sur la première phase, les résultats de l’évaluation externe nous rassurent que le programme a été conduit de façon satisfaisante. Ce qui augure de bonnes perspectives pour la suite mais, aussi d’un lendemain meilleur qui se construit sur des bases solides, s’agissant bien attendu de la 2ème phase du programme.

 

C’est donc dans ce contexte d’un nouveau départ consensuel que nous sommes réunis ce matin pour dessiner ensemble les grandes lignes d’actions à réaliser durant les 5 prochaines années dans le domaine de la sécurité alimentaire et nutritionnel au profit bien attendu, des populations vulnérables de nos trois diocèses, à savoir : Bamako, Kayes et Ségou.

 

Notre rencontre a pour objectif général de : « Faciliter l’élaboration de la phase II du PASAN » et comme objectif spécifique de « Permettre à Caritas Mali de disposer d’une esquisse d’un dossier technique de PASAN 2 ».

 

Les résultats attendus sont nombreux. Me référant aux discussions du dernier Copil, c’est à dire, celui de mars 2021, et aux conclusions des échanges avec Caritas Norvège et les Caritas Nationales concernées par le PASAN, le nouveau programme qui sera bâti sur les acquis de la première phase, connaitrait des aménagements majeurs que l’on peut ici citer :

  • l’introduction des « centres d’apprentissage villageois » ;
  • l’augmentation du nombre des bénéficiaires du programme ;
  • la limitation des zones d’interventions ou la concentration géographique du programme dans le pays dans le souci d’intensification des groupes cibles ;
  • l’appropriation des acquis de la première phase ;
  • la prise en compte des thématiques telles-que la construction de la paix, la cohésion sociale et le plaidoyer à travers les droits fonciers ;
  • la mécanisation de l’agriculture ;
  • la digitalisation du partage de l’information et de la communication ;
  • le renforcement des spécialisations et le partenariat avec des acteurs de différentes compétentes qui sont, sommes toutes autant de thématiques nouvelles qui viennent s’ajouter aux composantes existantes ;

 

A ces innovations, il y a lieu d’évoquer la question d’harmonisation des actions du PASAN avec celles des programmes régionaux existants ou en élaboration au niveau des partenaires membres du consortium, tel que le « programme  sous régional agroécologie » conduit de façon parallèle par Secours Catholique/Caritas France.

 

Vous comprendrez que le programme du présent atelier est suffisamment chargé et que le travail à faire durant les quatre ou cinq jours est immense, puisse qu’il nous faille à la fois, traiter les aspects généraux et prendre en compte les préoccupations particulières des partenaires engagés dans le financement du PASAN, afin que, tous se sentent bien à l’aise, tant au démarrage du programme PASAN, dans sa nouvelle phase, qu’au cours des cinq (5) années de sa mise en œuvre.

 

Enfin, le travail est d’autant plus immense, que le chronogramme établi, laisse peu de marge de manœuvre à la dispersion du temps et des idées, le processus de planification devant être bouclé le 15 août 2021 et la soumission de la version définitive pour fin juillet 2021 au plus tard.

 

Dans ce sens, la méthodologie proposée pour conduire les travaux de l’atelier nous semble assez bien justifiée ; dans la mesure où, elle permet de gagner du temps et des étapes dans notre démarche globale de planification. C’est pourquoi, je vous invite à vous impliquer individuellement et collectivement aux débats, et à aborder avec la plus grande attention et de rigueur, toutes les questions relatives à la redéfinition de cette 2ème Phase. Les livrables que nous aurons obtenus in fine, constitueront assurément le Programme Quinquennal 2022-2026 PASAN du Mali. Que le Seigneur nous accompagne dans cette mission.

Sur ce, je souhaite plein succès aux travaux du présent atelier de planification de la deuxième phase du PASAN.

Je vous remercie de votre aimable attention !

 

 

 

VISIOCONFERENCE DU FORUM DU SECRETARIAT NATIONAL DE CARITAS MALI AVEC SES PARTENAIRES AUTOUR DU NOUVEAU PROGRAMME TRIENNAL 2021-2023

VISIOCONFERENCE DU FORUM DU SECRETARIAT NATIONAL DE CARITAS MALI AVEC SES PARTENAIRES AUTOUR DU NOUVEAU PROGRAMME TRIENNAL 2021-2023

La rencontre virtuelle du Secrétariat National de Caritas Mali (SNCM) et ses partenaires a eu lieu hier, 21 janvier 2021 au centre Abbé David à Sebénikoro, Bamako. Conduit par le Secrétaire Général de Caritas Mali, M. Théodore TOGO, cette conférence a réuni d’une part, le personnel du SNCM et d’autre part les Partenaires Techniques et Financiers que sont : Secours Catholique/ Caritas France, Caritas Espagne, Caritas Innsbruck (Autriche), Caritas Italie, Caritas Africa, Caritas Suisse, MISEREOR, Catholic Relief Service (CSR). Il faut également noter la participation de la Coordination Diocésaine de Mopti à cette visioconférence.

L’objectif principale était d’échanger par visioconférence, sur le Programme triennal (PT) 2021-2023 avec les partenaires et de négocier les modalités d’accompagnement par ceux-ci de la mise en œuvre dudit programme.

Les échanges ont porté sur : les grandes lignes de l’autoévaluation du PT 2018-2020, le contexte national du Mali (situation socio­-politique, économique, sécuritaire et sanitaire), les grandes lignes du rapport narratif et financier du PT de l’année 2020, les grandes lignes du PT (matrice, cadre logique PS, PT et PSE), Les grandes lignes du budget nouveau PT 2021-2023, les rapports d’audit 2018 et 2019 du SNCM.

A la fin de cette rencontre virtuelle tous les partenaires ont renouvelé leur volonté d’accompagner le secrétariat national qui joue un rôle de coordination et de suivi des actions de Caritas Mali dans les diocèses. Ils ont tout de même formulé des recommandations qui vont permettre au SNCM d’améliorer le contenu du PT 2021-2023.

Pour rappel, le programme triennal est un programme d’opérationnalisation du Plan Stratégique (PS) 2018-2023 de Caritas Mali. Ainsi, le nouveau PT 2021-2023 constitue la deuxième phase d’opérationnalisation du PS de Caritas Mali.

JC

Mots de bienvenue du SG à l’atelier de restitution des résultats de l’évaluation mi-parcours du PASAN.

Mots de bienvenue du SG à l’atelier de restitution des résultats de l’évaluation mi-parcours du PASAN.

  • Messieurs les Consultants de ID SAHEL;
  • Chers Coordinateurs Diocésains;
  • Chers Chargés de programme ;
  • Chers Suivi-évaluateurs ;
  • Chers Comptables diocésains ;
  • Mesdames et Messieurs les Agents polyvalents de Développement Communautaires du PASAN ;
  • Chers Collaborateurs du SNCM ;
  • Chers Participants,

 

En 2017, au moment de la planification des activités du PASAN, une évaluation externe, considérée comme une étape importante de la vie du programme, avait été programmée pour mesurer le chemin parcouru dans sa mise en œuvre.

 

Ce matin, nous sommes réunis ici pour nous plier à cet exercice.

Je remercie l’ensemble du personnel permanent du programme PASAN et souhaite une chaleureuse bienvenue aux Coordinateurs Diocésains, aux Chargés de programme, aux Suivi-évaluateurs, aux Comptables, aux ADC, ainsi qu’au personnel d’appui à différents niveaux de nos structures, ici présents.

 

J’adresse mes remerciements particuliers aux Consultants de ID SAHEL : le Gestionnaire, le Chef de la mission d’évaluation et l’enquêteur qui n’ont ménagé aucun effort pour réaliser la mission à eux confiée par la coordination nationale. Malgré une saison hivernale particulièrement pluvieuse rendant les déplacements difficiles, ils ont accepté de nous faciliter ce travail d’évaluation externe souvent dans des conditions difficiles. Ils nous ont convoqué ce matin, pour partager avec nous, les résultats provisoires de cette évaluation ; partager avec nous ce qu’ils ont vu sur le terrain en terne de réalisations, ce qu’ils ont entendu auprès des populations bénéficiaires des zones d’intervention, leurs propres impressions sur le programme et sa mise en œuvre et les conseils qu’ils veillent bien nous prodiguer pour corriger nos insuffisances éventuelles.

 

Trois ans après le démarrage du programme, et à un an de son échéance (2018-2021), cette étape s’inscrit comme une opportunité à saisir dans notre cheminement au quotidien et nous avons, je le crois, tout intérêt à lui accorder toute l’importance qu’il faut ; Car elle nous donne l’occasion d’ouvrir des débats dans un esprit critique, de faire des commentaires et des suggestions pour améliorer le rapport provisoire.  Des plages sont ouvertes à cet effet, pour des questions de compréhension, d’éclaircissement, d’interrogation et de fond en termes de contribution et observation à intégrer dans le rapport.

Mais au-delà de nos apports au rapport provisoire, c’est aussi l’occasion de consolider les acquis, de renforcer nos compétences et de corriger à temps les erreurs de parcours et les faiblesses constatés dans nos approches et nos mécanismes de pilotage du projet.

 

Nous avons tout à gagner si nous sortons d’ici réconfortés avec des idées plus claires du travail à faire, des insuffisances à combler, des attentes plus affinées des groupes cibles à satisfaire, qui ont toujours quelque chose à nous apprendre, pour la qualité et durabilité de nos actions.

 

Ce n’est que de cette manière, que nous pourrons réussir ce projet dans toutes ses composantes et avoir la confiance de nos bailleurs de fonds maintenant et pour la seconde phase du projet, je l’espère, et, gagner aussi une plus grande crédibilité de notre organisation Caritas Mali auprès des populations pour lesquelles le projet a été initié.

 

Chers Participants,

L’objectif global de cet atelier de restitution est bien de contribuer à la qualité du rapport de l’évaluation externe à mi-parcours du PASAN-BKS1821

L’objectif spécifique recherché est de permettre à la mission d’évaluation de disposer d’un rapport provisoire de l’évaluation externe à mi-parcours validé par les différentes catégories d’acteurs de Caritas Mali sous réserve de la prise en compte de leurs différents apports.

Je demande à cet effet aux participants de l’atelier, de prendre activement part aux débats pour enrichir le rapport provisoire dont la version finale sera partagée avec l’ensemble des parties prenantes du programme.

 

Par ailleurs, cet atelier de restitution sera suivi à partir de demain et jours suivants, de l’atelier de renforcement des capacités sur les techniques d’utilisation des tablettes, le suivi des indicateurs d’effets et d’impacts et la redevabilité du programme PASAN. D’ores et déjà, je souhaite aux participants du deuxième atelier, une très bonne rencontre.

 

Pour conclure mes propos, je souhaite pleins succès aux travaux du présent atelier de restitution de l’évaluation à mi-parcours du programme 18-21 d’appui à la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages ruraux vulnérables dans les diocèses de Bamako, Kayes et Ségou, au Mali.

 

Je vous remercie de votre aimable attention !

 

Bamako, le 5 septembre 2020

Le Secrétaire Général de Caritas Mali

Théodore TOGO