Le PASAN BKS-1821 tient son Comité de Pilotage

Le PASAN BKS-1821 tient son Comité de Pilotage

Le comité de pilotage du Programme d’Appui à la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle des ménages ruraux vulnérables dans les diocèses de Bamako, Kayes et Ségou au Mali : PASAN-BKS1821, doit tenir ordinairement 02 réunions annuelles dont une au moins en présentielle.  Après celle de septembre 2018 et de février 2019, le comité s’organise à tenir sa troisième réunion ordinaire. C’est du 21 au 23 octobre 2019 au Centre Abbé David à Sebenikoro, Bamako.

Cette réunion a pour objectif de contribuer à la réussite de la mission à lui dévolue. Elle va réunir  pendant trois jours les agents dudit programme et ses partenaires.

Atelier sur la Migration Caritas Mali réunit les acteurs pour une synergie d’actions.

Atelier sur la Migration Caritas Mali réunit les acteurs pour une synergie d’actions.

Ouverture de l’Atelier sur la Migration au Centre Abbé David à Sebenikoro, Bamako, sous la présidence du Secrétaire Général de Caritas Mali, Théodore TOGO. Cet Atelier qui a pour thème: « Contribuer à une meilleure prise en charge de la migration au Mali » va se dérouler du 02 au 04 octobre 2019. Il réunit, en plus des représentants des Caritas diocésaines, toutes les structures, projets/programmes intervenant sur les questions de la migration, les représentants, du Ministère des Maliens de l’extérieur, du Haut Conseil des Maliens de l’extérieur, de l’Association Malienne des expulsés, etc.

Les objectifs de cet atelier sont, dans un premier temps, de connaitre les grands enjeux de la migration et de la traite des personnes au Mali. Dans un deuxième temps, il va s’agir de faire le bilan des actions de l’Église Catholique en matière de réponse aux besoins des migrants et des victimes de la traite des personnes au Mali.

Après avoir remercié les participants, le Secrétaire Général de Caritas Mali, Théodore TOGO, a, dans son mot d’ouverture,  souligné l’importance du thème de cette « rencontre de partage de connaissances et d’expériences ». Selon lui, « le phénomène de la migration est aussi vieux que le monde ». Il ajoute que « les questions migratoires de façon générale, constituent de nos jours une préoccupation majeure dans tous les états, qu’ils soient de départ, de transit ou d’accueil. Le Mali est en même temps une terre d’émigration et une zone de transit pour de nombreux ressortissants des pays africains en route vers l’Europe. C’est pour contribuer à la gestion de la migration que Caritas Mali a inscrit ce thème dans son Plan Stratégique 2018-2023. Il termine son intervention en invitant les participants à mieux « comprendre la migration, ses causes et ses conséquences, ses enjeux et ses défis, pour mieux proposer des modes de sa gestion ».

Rappelons que pour l’église catholique du Mali, la migration est un aspect important de la pastorale, c’est pourquoi, elle a accueilli des migrants en détresse dans les structures qu’elle a créées. Des projets ont vu le jours dans les diocèses grâce à l’appui des partenaires de l’Église et d’autres organisations pour mieux répondre aux besoins des migrants et des personnes victimes de la traite des personnes. On peut citer : la maison du Migrant à Gao, la Maison d’accueil de Sévaré, le projet VIDES, le projet VIS, l’accueil dans les communautés religieuses, les initiatives locales d’accueil et de sensibilisation dans les paroisses, etc.

Caritas Mali a pu organiser cet atelier grâce au soutien financier de son partenaire Secours Catholique/Caritas France.

Jean Christophe

Mots de bienvenue du Secrétaire Général de Caritas Mali à l’atelier de formation sur le cadre de Développement Humain Intégral (DHI) Bamako, Sébéninkoro, du 24 au 28 Septembre 2019

Mots de bienvenue du Secrétaire Général de Caritas Mali à l’atelier de formation sur le cadre de Développement Humain Intégral (DHI) Bamako, Sébéninkoro, du 24 au 28 Septembre 2019

Monsieur le Représentant Résident de CRS au Mali, Monsieur Dominique BANGRE ;

Chers Formateurs, Révérend Père YADGO LANDRY et Simon GNIMINOU ;

Chers Délégués Diocésains ;

Chers Collègues du Secrétariat National ;

Mesdames, Messieurs ;

Chers participants ,

Bonjour !

Je voudrais, à l’entame de mes propos souhaiter à chacune, à chacun de vous mes très chaleureuses salutations de bienvenues.

Je souhaite de façon toute particulière la bienvenue au Révérend Père YADGO LANDRY et Simon GNIMINOU qui nous sont venus du Burkina Faso pour animer le présent Atelier de formation sur le cadre de Développement Humain Intégral (DHI). Qu’ils se sentent bien chez eux au Mali, ici à Sebeninkoro au bord du fleuve Niger.

Chers participants,

Le plan stratégique 2018-2023 de Caritas Mali comprends cinq (5) axes stratégiques qui sont :

  • l’urgences et  la promotion de la solidarité ;
  • le Développement Social ;
  • le Développement Economique ;
  • le Développement Institutionnel et le Renforcement Organisationnel ;
  • la Promotion de la Gouvernance, de la Cohésion Sociale et de Construction de la Paix.

Comme vous pouvez l’imaginer, tous ces axes définis de façon participative, expriment par ailleurs le besoin d’un renforcement de capacités de l’ensemble du personnel de Caritas Mali, dans la mise en œuvre du plan stratégique 2018-2023 et son opérationnalisation à travers le programme triennal 2018-2020. Ceci en vue de la construction d’une Caritas Mali plus forte, plus professionnelle et capable d’induire des changements significatifs chez ses groupes cibles.

L’axe stratégique Développement Institutionnel et Renforcement Organisationnel met plus particulièrement l’accent sur la formation des agents du réseau Caritas Mali en se fondant sur les principes et valeurs fondamentaux de l’Eglise.

Chers Participants,

Dans ce contexte de construction d’une Caritas Mali plus forte, plus professionnelle et capable d’induire des changements significatifs chez ses groupes cibles, vous comprendrez que la présente formation sur le Cadre Développement Humain Intégral, Vision et Partenariat est la bienvenue. Parce que cette formation importante à plus d’un titre, met tout d’abord l’homme au centre de toutes nos actions d’urgence, de résilience et de développement, en promouvant sa dignité et la justice sociale. Et, ce faisant, nous comprendrons que tout est lié lorsqu’il s’agit du développement de l’homme. Le DHI est ensuite une approche qui, justement,  nous aide à mieux comprendre, la dynamique existante entre les différents secteurs de la vie, d’une part, et les acteurs parties prenantes dans les actions de développement, d’autre part. Bref, le cadre DHI est la vision d’un monde où toutes les personnes peuvent vivre dignement en satisfaisant leurs besoins physiques de manière durable dans une société juste et pacifique.

C’est pour toutes ces raisons que nous remercions CRS Mali pour avoir donné l’opportunité à Caritas Mali de découvrir cette approche de développement qui prend en compte,  comme déjà signaler, à la fois, le développement durable, la justice de façon transversale, l’environnement, les principes et valeurs de l’enseignement social de l’Eglise catholique et le genre. Nous le remercions vivement à travers Monsieur Dominique BANGRE, pour son appui financier qui, sans lequel, le présent atelier n’aurait pas pu voir le jour.

Nous remercions l’équipe conjointe de formation/ facilitateurs de cet atelier, en provenance de l’OCADES/Caritas Burkina Faso pour sa disponibilité et pour tout l’intérêt qu’elle accorde à cet outil DHI,

Vous êtes en terrain connu au Mali. Notre histoire commune et notre proximité nous ont conduits à nous rencontrer souvent  et à construire ensemble des stratégies de lutte contre la pauvreté.

Chers Participants,

À votre l’endroit,  nous resterons convaincus qu’au terme de la formation, vous serez désormais à mesure de présenter et d’expliquer le concept et le cadre conceptuel du Développement Humain Durable, ses principes, ses domaines et la démarche méthodologique d’application de l’outil et son intérêt en rapport avec la vision de l’église.

Nous resterons d’autant plus convaincus qu’au sortir de cet atelier, nous serons plus à mesure d’appliquer nos nouvelles connaissances dans nos processus de développement de nos plans et programmes.

Sur ce, je souhaite pleins succès aux travaux de l’atelier sur Atelier de formation sur le cadre de Développement Humain Intégral (DHI)

Je vous remercie !

Discours d’ouverture du Secrétaire Général de Caritas Mali de l’atelier de « Réactivation/Dynamisation de la sous-commission justice et Paix au sein de Caritas Mali »

Discours d’ouverture du Secrétaire Général de Caritas Mali de l’atelier de « Réactivation/Dynamisation de la sous-commission justice et Paix au sein de Caritas Mali »

Monsieur Mamatou TOUNKARA, Représentant de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR) ;

Monsieur Sibiri SANON, Responsable du Département Partenariat de CRS ;

Monsieur l’Abbé KIZITO, Curé de la Paroisse de Sévaré, Personne ressource;

Chers invités (Clément, Léonard et Brigitte),

Chers Coordinateurs Diocésains ;

Chers Chargés de Programmes Diocésains de Justice et Paix ;

Chers Collaborateurs du Secrétariat National ;

Mesdames et Messieurs,

Bonjour !

Nous voilà réunis une seconde fois, après la journée de concertation du 27 février 2019, autour de la thématique Justice et Paix pour explorer des voies et moyens de relance de la Sous Commission Justice et Paix intégrée à Caritas Mali. C’est donc pour moi une grande joie et un immense plaisir de souhaiter à chacun, à chacune de vous la bienvenue à cet atelier qui n’est qu’un continuum de celui de février 2019.

Permettez moi aussi, à l’entame de mes propos,  de remercier les personnalités hôtes  ici présentes : ( Mr TOUNKARA de la Commission Vérité Justice et Réconciliation, Abbé Kizito TOGO, Sibiri SANOU de CRS ) qui, sur notre demande, ont bien voulu accepter d’apporter leurs contributions pour rehausser le niveau des débats à travers des communications que nous en savons déjà très enrichissantes. Nous leur disons un grand merci.

Je saisi aussi l’occasion pour renouveler mes sincères remerciements à CRS, qui a rendu possible cet atelier.

Chers Participants ;

Il y a quelques mois de cela, les évêques du Mali, lors de leur séance ordinaire de septembre 2018, confiaient à Caritas Mali la Commission Justice et Paix. Ce faisant, c’est une marque de confiance que les évêques ont exprimé à Caritas Mali, mais en même temps,  c’est beaucoup de responsabilités à assumer pour Caritas Mali, car l’objectif recherché, c’est bien de rendre fonctionnel et rayonnant au Mali, ce secteur d’activités considéré comme très important pour l’Eglise.

En effet, Justice, Paix, Artisans de Paix, Vérité, Liberté, Amour/Charité  et espérance,sont autant de concepts,de valeursfondamentales qui constituent le socle des textes bibliques et de la doctrine sociale de l’Eglise. Nous entendons ces mots ou citations tous les jours  ou les rencontrons constamment dans les textes : « la Paix soit avec vous », « Paix à cette maison », « aller en Paix », « faite la vérité et la vérité vous rendra libre », « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimé » ou encore Isaïe dire dans 32, 17 « le fruit de la justice sera la paix, la justice produira le calme et la sérénité pour toujours ». Ce sont là autant de propos, de messages forts qui jalonnent le discours du Christ, de ses disciples et de nos pères en l’église.

Pour enfin finir avec cette série de citations, en 1981, les Evêques d’Afrique, dans leur lettre intitulée « Justice et Evangélisation en Afrique » écrivent : « Une Eglise n’est pas encore enracinée dans un peuple, si elle ne cherche pas à y établir la justice et à en accomplir les œuvres ».

Chers Participants ;

La justice et la paix, aujourd’hui comme hier, ont aussi constitué pour les autorités maliennes, une préoccupation  majeure, particulièrement suite à la rébellion de 2012 au Nord qui a donné naissance à des crises multidimensionnelles. La suite, vous le connaissez ;  de longues périodes de négociations entre les différentes parties prenantes de la crise qui ont abouties en mai 2015 à la signature de « l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger ».Nous en saurons davantage sur cette question avec la communication du représentant de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation. La justice et paix sont donc des conditions sine qanun de la cohésion sociale et du développement humain intégral.  « La paix est le nouveau nom du développement » disait le pape Paul VI dans son Encyclique Populum Progressio.

Chers Participants,

Ce petit survol, pour montrer la pertinence de la question pour Caritas Mali  et pour nous agents suffisamment engagés dans la satisfaction des problèmes et besoins des populations à travers des projets d’urgence de développement, mais aussi, l’urgence de prendre en compte la dimension plaidoyer et stratégies d’influence qui s’intéresse davantage aux enjeux, aux droits fondamentaux des hommes et des femmes, à l’inéquitable distribution de la richesse et du pouvoir. C’est dire enfin, que lutter contre les causes profondes de la pauvretéfait bien partie intégrante de notre mission.

Les évêques  d’Afrique ne disent pas le contraire quand au cours de leur Symposium de mai 1984  ils ont pris  cette initiative à triples objectifs :

  • La conscientisation de tout le peuple de Dieu, pasteurs et fidèles, en vue d’un engagement chrétien en faveur de la justice et de la paix en Afrique ;
  • L’éducation à la justice des travailleurs apostoliques et du laïcat Catholique ;
  • La mobilisation de toutes les forces vives au sein de l’Eglise Catholique pour les amener à des attitudes et à des actions concrètes en faveur de la justice, de la promotion humaine et de la paix au bénéfice du continent.

Seulement, Chers participants, comment Caritas Mali va-t-elle prendre en compte toutes ces préoccupations, sans un minium de structuration, de programmation organisationnelle et opérationnelle, de moyen de fonctionnement ? Comment mettre en place une structure nationale qui s’occuperait davantage des questions de justice et de paix ? C’est le grand défi qui est posé à Caritas Mali et que les évêques nous invitent à relever.

La charge est grande mais, nous espérons pouvoir ensemble, grâce aux réflexions et le partage d’expériences que nous ferons durant ces deux journées de travail, les apports de chacun de vous et avec l’aide précieux des personnes ressources expérimentées ici présentes, dégager des pistes d’actions sûres qui nous permettront de poser à tous les niveaux de nos structures, les premiers jalons de construction de cette sous commission justice et paix. Nous ne partons pas du néant, il y a déjà des acquis en bien des endroits que nous pourrons exploiter.

Mesdames Messieurs ;

Chers invités,

Chers Participants ;

Avant de terminer ces mots de bienvenue, je voudrais particulièrement vous inviter à tirer le maximum de profit des différentes communications que nous aurons durant cette première journée, en suivant attentivement les présentations et en participant activement aux débats. Les éléments clés que vous en retiendrez des communications, nous seront d’une grande utilité pour nos travaux de groupes et les plénières de la deuxième journée, comme matériaux de construction de la nouvelles Sous Commission Justice et Paix intégrée à Caritas Mali.

Sur ce, je souhaite bonne réflexion et de fructueux résultats à cet atelier de réactivation de la sous commission Justice et Paix.

Je vous remercie de votre aimable attention !

Bamako, le 29 juillet 2019

Théodore TOGO

Secrétaire Général

Statuts et Règlement Intérieur de Caritas Mali (en Relecture)

Statuts et Règlement Intérieur de Caritas Mali (en Relecture)

 

PREAMBULE

  • Conscients de la nouvelle orientation que l’Eglise Catholique du Mali voudrait donner au Secours Catholique Malien (SECAMA),
  • Eu égard aux besoins sans cesse croissants des populations maliennes,
  • Mus par le souci constant d’aider les populations à chercher les solutions appropriées à leurs

    difficultés socio-économiques,

  • Nous, membres fondateurs de CARITAS MALI, avons jugé nécessaire de créer cette nouvelle

    organisation plus conforme aux aspirations de tous et qui va poursuivre l’idéal et les objectifs du

    Secours Catholique Malien.

  • Lesprésentsstatutsconstituentlesrèglesd’organisationetdefonctionnementdel’Association.

    TITRE I: DE LA CREATION, ADHESION, VISION, OBJECTIFS, ZONES ET DOMAINES D’INTERVENTION, GROUPES CIBLES

    CHAPITRE 1 : Création, Adhésion.

    Article 1 : il est créé en République du Mali, conformément aux dispositions de la loi N° 04-38 du 5 août 2004 portant création des associations, une Association dénommée CARITAS MALI avec pour Sigle CARITAS MALI . CARITAS MALI inclut toute la dimension sociale de l’Eglise. Cette association est un organisme d’Eglise Catholique, placé sous la responsabilité de la Conférence Episcopale du Mali (CEM).

    Article 2: CARITAS MALI est apolitique, à but humanitaire et non lucratif.
    Article 3 : CARITAS MALI est affiliée à « CARITAS INTERNATIONALIS » dont le siège social est à

    Rome.

    Article 4 : l’Association a son siège à Bamako, Avenue Cheick Zayed – Rue 415 Porte 289 – Dravela Bolibana. Il peut être transféré en tout autre lieu du Mali sur proposition de l’Assemblée Générale après décision de la Conférence Episcopale du Mali.

    Article 5 : L’Association est constituée pour une durée illimitée.
    Article 6 : L’adhésion est libre et individuelle. Elle se fait sur une demande écrite adressée au

    Président de la CARITAS MALI qui la fait valider par l’Assemblée.Article 7 : L’adhésion à l’Association est subordonnée à l’acceptation :

page2image17040page2image17200page2image17360page2image17520page2image17680page2image17840page2image18000page2image18160page2image18320

De l’Enseignement social de l’Eglise Des statuts et règlement intérieur

De la candidature par l’autorité de tutelle ou son représentant au niveau diocésain.Article 8 : les droits et devoirs des membres actifs sont précisés dans le règlement intérieur.

page2image21704

2

CHAPITRE 2: Principes et Valeurs, Vision, Objectifs, Zones et Domaines d’intervention, Groupes Cibles, Stratégies et Moyens d’action.

Principes et valeurs

Article 9: CARITAS MALI s’inspire des valeurs évangéliques et des principes directeurs de l’Enseignement Social Catholique qui sont :

  • –  la dignité de la personne humaine,
  • –  l’option préférentielle pour les pauvres
  • –  le bien commun,
  • –  la solidarité,
  • –  la subsidiarité,
  • –  la participation

    Vision :
    Article 10 : La CARITAS MALI rêve:

  • D’un Mali, où règnent la civilisation de l’amour, la dignité de la personne humaine, la solidarité, la démocratie et l’Etat de droit : toute valeur inspirée d’un vrai sens de Dieu et de l’homme révélé en Jésus Christ.
  • D’un Mali où régresse la pauvreté, où la sécurité alimentaire est assurée, où la religion et la culture sont au service du développement.
    Un Mali où:
  • Chaqueenfantaaccèsàl’éducationetàlasanté,
  • La femme a sa place à côté de l’homme,
  • Chaque citoyen, respectueux de la dignité de l’homme et de la femme, respecte les devoirs et les

    droits des autres, a le sens du bien commun, est acteur de son propre développement, a accès à ses besoins fondamentaux (logement, nourriture, soins sanitaires), et est engagé dans la sauvegarde de l’environnement.

  • En somme, une communauté Famille Nationale, prospère, solidaire, juste, tolérante, ouverte sur le mondeet capabledetenirsaplaceàtousleséchelonsduconcertdesnations.

    Objectifs :

    Article 11 : Fidèle à l’Enseignement Social de l’Eglise Catholique, CARITAS MALI a pour objectifs :

  • Participer au développement intégral et harmonieux de la personne humaine et de son milieu au

    Mali,

  • Œuvreràl’instaurationd’unepaixsociale,
  • Œuvreraurespectdesdroitsetdevoirsdel’homme.
  • Aider les communautés à assurer leur auto développement en les appuyant dans la conception,

    l’initiation et la réalisation des projets et programmes de développement socio-économiques,

page3image18424page3image18584page3image18744page3image18904page3image19064page3image19224page3image19384

3

  • Participer à l’avènement d’un monde de partage, d’équité et de progrès, à travers la promotion de la charité et de la solidarité,
  • Lutter contre l’analphabétisme, la pauvreté et la misère,
  • Appuyer les actions de toute personne et de toute communauté dans le besoin, dans le respect de

    leur liberté,

  • Servir d’interlocuteur d’organismes et d’œuvres similaires.

    Zones d’intervention
    Article 12 : À travers les diocèses, CARITAS MALI intervient dans toutes les Régions du Mali ainsi que

    le District de Bamako.

    Domaines d’intervention

    Article 13: Les domaines d’intervention de CARITAS MALI sont axés sur le social caritatif conformément aux projets/programmes et plans de développement socio-économique des collectivités décentralisées et couvrent :
    ! L’agriculture et l’élevage, la pêche

    ! L’hydraulique
    ! L’environnement,
    ! L’éducation,
    ! La santé,
    ! LaCulture
    ! L’aide humanitaire, le secours d’urgence,
    ! Le genre et développement,
    ! La justice et paix,
    ! Les communications : animation, mass média.

    Groupes Cibles

    Article 14 : Les bénéficiaires des actions de CARITAS MALI sont toutes personnes résidant au Mali, sans distinction de race, de religion, d’ethnie, de sexe; mais de façon prioritaire, les couches les plus défavorisées et les plus vulnérables.

    Stratégies d’intervention

    Article 15 : Les principales stratégies d’intervention de CARITAS MALI sont campées conformément aux domaines prioritaires de l’Etat malien:

    • Le renforcement de capacités des acteurs et des groupes cibles,
    • Communication pour le Changement de Comportement (CCC),
    • Le développement socio-économique local/Petites et moyennes entreprises (DEL/PME),
    • Echanges d’expériences, recherche-action,
    • Planification, suivi, évaluation (PSE),
    • Management (Leadership development),

page4image16816page4image16976page4image17136page4image17296page4image17456page4image17616page4image17776page4image17936

4

  • Développement institutionnel et développement organisationnel (DIDO),
  • Mobilisation des ressources (humaines, matérielles, financières),
  • Autopromotion,
  • Promotion des greniers de prévoyance et des banques de céréales,
  • Développement du partenariat,
  • Promotiondelabonnegouvernance,
  • Gestion rationnelle des ressources naturelles,
  • Appui technique et financier aux groupes cibles,
  • Intermédiation/facilitation/plaidoyer/lobbying.

    Moyens d’action
    Article 16 : les moyens d’action de l’association sont :

page5image5344page5image5504

 

Moyens humains :

Equipes techniques opérationnelles au secrétariat national et dans les coordinations diocésaines.

Moyens matériels :

Locaux, matériels de bureaux, moyens de communications, moyens de déplacement, organes d’orientation politique, documents statutaires et accords.
Moyens financiers :
Appui financier de la CEM, ressources financières locales, subventions locales et internationales.

TITRE II : DE L’ORGANISATION ET DU FONCTIONNEMENT CHAPITRE 3: Organisation

Article 17 : La CARITAS MALI comprend les structures nationales et les structures diocésaines. §1. Les Structures Nationales comprennent :

  • La Commission Nationale,
  • Le Bureau National,
  • Le Secrétariat National.

    §2. Les Structures Diocésaines comprennent:

  • La Commission Diocésaine,
  • Le Bureau Diocésain,
  • La Coordination Diocésaine,
  • Le Comité Paroissial.CHAPITRE 4: Fonctionnement

    Article 18 : L’Assemblée Générale constitutive met en place un bureau qui, à son tour, fixe les modalités de création et de fonctionnement du Secrétariat National.

page5image16448page5image16608page5image16768page5image16928page5image17088

5

Article 19 : Le Secrétariat National de CARITAS MALI exécute les instructions et décisions du Bureau de la Commission Nationale

Article 20 : Le Secrétariat National représente l’Association envers les tiers au niveau national.

Article 21 : Au niveau des Régions, dans les Diocèses, la Coordination Diocésaine représente l’organisation. Elle a la même organisation et les mêmes compétences que le Secrétariat National à son niveau d’intervention.

Article 22 : Pour rendre possible une meilleure coordination et une meilleure circulation d’information sur le plan national, la Coordination Diocésaine informe le Secrétariat National de ses activités et de ses programmes.

Article 23 : La Coordination Diocésaine de CARITAS MALI exécute les instructions et décisions du Bureau Diocésain de Caritas Mali.

Article 24 : La Coordination Diocésaine représente, dans le diocèse l’Association envers les tiers.

Article 25 : Le Comité Paroissial de CARITAS MALI est l’instance de conseil au niveau de la base.• Il concourt à la réalisation des décisions du programme pris de concert au niveau diocésain.
• IlpeutfairetoutesuggestionoupropositionàlaCoordinationDiocésaine

TITRE III : DE L’ADMINISTRATION Chapitre 5 : Membres

Article 26 : Les membres de CARITAS MALI sont:

  • Les Evêques (Membres fondateurs),
  • Les membres d’honneur,
  • Les membres de droit,
  • Les membres actifs,
  • Les membres désignés,
  • Les membres associés,
  • Les sympathisants.

    Chapitre 6: Droits

    Article 27 : Tout membre en règle de ses obligations est électeur et éligible dans les organes de l’Association. Il a voix délibérative dans les instances et compte une seule voix, à l’exception des membres d’honneur et le personnel salarié (permanent et technique).
    • Tout membre détenteur d’un mandat peut voter doublement. Aucun membre ne peut disposer de

    plus d’un mandat.

page6image17176page6image17336page6image17496page6image17656page6image17816page6image17976page6image18136page6image18296page6image18456page6image18616page6image18776page6image18936

6

Article 28: Les membres actifs disposent de droits égaux dans l’administration et la gestion des biens de l’Association. Aucune discrimination ne doit exister entre eux quelle que soit leur position sociale, leurs fonctions et la date de leur adhésion.

Article 29 : Tout membre peut librement démissionner. Le Président de l’instance diocésaine et le Président de l’Association apprécient et entérinent la demande de démission, respectivement dans une période d’un à deux mois.

Article 30 : Tous les membres sont informés sur toute question relative à la vie de la CARITAS MALI ainsi que sur la situation financière. Ils peuvent se prononcer sur tous les problèmes que connaît l’Association.

Chapitre 7 : Instances et Attributions

Article 31: Les instances de CARITAS MALI sont:

  • La Conférence Episcopale du Mali (instance qui regroupe tous les Evêques du Mali),
  • Les Assemblées Générales (Commission Nationale, Commissions Diocésaines, Comités

    Paroissiaux),

  • Les réunions de bureau (Bureau National et Diocésain).

    Article 32 : La Conférence Episcopale du Mali
    Elle est l’autorité morale de CARITAS MALI au plan national. Elle est l’instance de décision. Sa tutelle s’exerce sur les instances et les structures de l’Association.

    Article 33 : L’Assemblée Générale
    Elle est l’instance d’orientation de l’Association. Elle regroupe tous les membres du siège de

    l’Association ainsi que les représentants des Assemblées Diocésaines et Paroissiales. L’Assemblée Générale prend le nom de COMMISSION NATIONALE DE CARITAS MALI (CNCM)

    Article 34 : Le Bureau National

  • Le bureau national est l’instance de suivi et de contrôle des activités de CARITAS MALI. Il a un mandat de trois ans, renouvelable une fois pour les membres élus.
  • Le bureau se compose comme suit : ► Le Président,
    ► L’Aumônier National,
    ► Le Secrétaire Général

    ► Deux Conseillers, ► Un Trésorier.

    Chapitre 8: Instances Diocésaines

    Article 35 : L’Assemblée Diocésaine
    Au niveau du Diocèse, l’Assemblée Diocésaine est l’instance d’orientation de CARITAS MALI. Elle regroupe des membres de droit et des membres désignés délégués par les paroisses. Elle prend le

page7image19424page7image19584page7image19744page7image19904page7image20064page7image20224page7image20384page7image20544page7image20704page7image20864

7

nom de COMMISSION DIOCESAINE DE CARITAS MALI (CDCM). Elle est Présidée par l’Evêque du diocèse.

Article 36: Le Bureau Diocésain

Le Bureau diocésain est l’instance de suivi et de contrôle des activités de CARITAS MALI au niveau Diocésain. Il est mis en place par l’Assemblée Diocésaine. Il est composé de :

► Le Président,
► Le Vicaire épiscopal
► Le Coordinateur diocésain ► Deux Conseillers,
► Un Trésorier.

Article 37 : L’Assemblée Paroissiale
L’Assemblée Paroissiale est l’instance d’orientation de CARITAS MALI à la base. Elle est présidée par

le Curé de Paroisse. Elle est constituée des représentants des villages et fractions. Elle prend le nom de Comité Paroissial de Caritas Mali (CPCM).

TITRE IV : DES FINANCES

Article 38 : Les ressources de CARITAS MALI proviennent :

  • Des cotisations,
  • Des dons,
  • Des legs et subventions,
  • Des prestations,
  • Des produits,
  • Du mécénat (parrainage, sponsorisation, patronage).

    TITRE V : DES DISPOSITIONS FINALES

    Article 39 : Les sanctions prévues par la CARITAS MALI pour remédier aux mauvais comportements du personnel salarié permanent sont : l’avertissement, le blâme, la mise à pied et le licenciement.
    Par ailleurs, tout membre de l’Association qui ne respecte pas les présents statuts ou qui adopte un comportement non respectueux des valeurs chrétiennes, peut en être exclu par l’Assemblée Générale.

    Article 40 : La dissolution de CARITAS MALI a lieu quand l’Assemblée Générale Extraordinaire apprécie et se prononce sur les raisons fondées de la dégénérescence de ses structures ou quand la CEM le juge nécessaire.
    En cas de dissolution, les biens de l’Association reviennent à la Conférence Episcopale du Mali.

    Article 41: Tous les textes statutaires et réglementaires doivent faire l’objet d’une relecture par la CNCM trois les trois ans. Le Président de l’Association prend toutes les dispositions nécessaires pour cette relecture.

    Article 42 : Les infrastructures (bâtiments) et équipements (matériels roulants et de bureau) de l’ex Secours Catholique Malien (SECAMA) reviennent à CARITAS MALI.

page8image19392page8image19552page8image19712page8image19872page8image20032page8image20192page8image20352page8image20512page8image20672

8

page9image376

 

 

REGLEMENT INTERIEUR DE CARITAS MALI

TITRE I : DES DISPOSITIONS PRELIMINAIRES

Article 1 : Le présent Règlement Intérieur précise les modalités d’application des statuts de CARITAS MALI.

TITRE II : DE L’ORGANISATION ET DU FONCTIONNEMENT

Conformément à l’article 17 des statuts, CARITAS MALI est organisée comme suit :

Chapitre 1 : Les Structures Nationales

Les structures Nationales comprennent :

La Commission Nationale de CARITAS MALI (CNCM)

Article 2: Organe souverain de délibération et de décision, la Commission Nationale de CARITAS MALI (CNCM) est chargée de :

  • –  adopter les projets de statuts et règlement et les textes subséquents au cours de l’Assemblée

    constitutive et les modifier en Assemblée Extraordinaire,

  • –  élire les membres du Bureau,
  • –  vérifier les souscriptions, dons, legs et le paiement des cotisations, subventions, mécénats,

    produits, prestations,

  • –  examiner et adopter le programme d’activités ainsi que les rapports d’activités du Bureau,
  • –  statuer sur les demandes d’admission de nouveaux membres de l’Association et sur les cas de

    sanction,

  • –  décider de la dissolution de l’Association,
  • –  examiner toute autre question que le Bureau lui soumettra.

    Article 3 : La Commission Nationale de CARITAS MALI élit en son sein les membres du Bureau et du Secrétariat dont le renouvellement s’effectue en session ordinaire de cette instance en cas de démission ou de révocation dans une proportion rendant impossible le fonctionnement régulier de ces organes.

page11image31640page11image31808page11image31976page11image32144page11image32312page11image32480page11image32648page11image33088page11image33256page11image33424page11image33592page11image33760page11image33928page11image34096page11image34264page11image34432page11image34600page11image34768page11image34936page11image35104page11image35272page11image35440page11image35608page11image35776page11image35944page11image36112page11image36280page11image36448page11image36616page11image36784page11image36952page11image37120page11image37288page11image37456page11image37624page11image37792page11image37960page11image38128page11image38296page11image38464page11image38632page11image38800page11image38968page11image39136page11image39304page11image39472page11image39640page11image39808page11image39976page11image40144page11image40312page11image40480page11image40648page11image40816page11image40984page11image41152page11image41320page11image41488page11image41656page11image41824page11image41992page11image42160page11image42328page11image42496page11image42664page11image42832page11image43000page11image43168page11image43336page11image43504page11image43672page11image43840page11image44008page11image44176page11image44344page11image44512page11image44680page11image44848page11image45016page11image45184page11image45352page11image45520page11image45688page11image45856page11image46024page11image46192page11image46360page11image46528page11image46696page11image46864page11image47032page11image47200page11image47368page11image47808page11image48248page11image59072page11image59512page11image59680page11image59848page11image60008page11image60176page11image60344page11image60512page11image60680page11image61120page11image71944page11image72384page11image72544page11image72984page11image83808page11image84248page11image84416page11image84576page11image84744page11image84912page11image85080page11image85248page11image85416page11image85856page11image96680page11image97120page11image97280page11image97440

11

Article 4 : La Commission Nationale de CARITAS MALI se réunit une fois tous les six (6) mois en session ordinaire (en début et en fin d’exercice) et en session extraordinaire sur demande du Bureau ou du 1/3 des membres de l’Association. En cas de vote, la voix du président compte double.

Toutefois, il ne peut être tenu plus d’une session extraordinaire entre deux sessions ordinaires. Les sessions ordinaires et extraordinaires de cette Commission sont convoquées avec un avis de réunion, signé par le Président ; précisant la ou les propositions d’ordre du jour.

Article 5 : Les frais occasionnés par les sessions de la Commission Nationale de CARITAS MALI sont repartis entre les Commissions diocésaines.

Article 6 : les propositions de modification de l’ordre du jour doivent parvenir au Secrétariat National au moins 10 jours avant l’ouverture de la session.

Article 7 : Les sessions ordinaires sont convoquées au moins un mois avant l’ouverture, contrairement aux sessions extraordinaires qui le sont 15 jours avant.

Article 8 : Sauf dispositions contraires, les décisions de la Commission Nationale de CARITAS MALI sont prises à la majorité simple des membres présents.

Le Bureau National de CARITAS MALI (BNCM)

Article 9 : Le Bureau National de CARITAS MALI (BNCM) est présidé par l’Evêque chargé de la mission de Pastorale Sociale. Il se réunit quatre (4) fois par an en session ordinaire et en session extraordinaire en cas de nécessité. Ses décisions sont prises à la majorité de1/3 des membres. En cas de vote, la voix du président compte double.

Article 10 : Le Bureau conçoit et propose à la Commission Nationale la politique et les grandes orientations de CARITAS MALI. Il élabore le rapport d’activités annuel de la CARITAS MALI à soumettre à l’appréciation de la Commission Nationale de CARITAS MALI. Il apprécie les dossiers élaborés par le Secrétariat National. Le Bureau effectue des contrôles périodiques du Secrétariat National.

Article 11 : Le Bureau reçoit les rapports d’activités et les comptes de l’exercice annuel précédent du Secrétariat et donne la décharge pour ceux-ci. Il approuve le budget 15 jours avant leur examen. Ces documents doivent parvenir au Bureau qui les discute.

Article 12: Le Bureau autorise les opérations immobilières ainsi que les dépenses extraordinaires non prévues dans le budget.

Article 13 : En cas d’urgence, le Bureau peut représenter la Commission. Dans ce cas, il rend compte à la Commission lors de sa prochaine session.

page12image21296page12image21456page12image21616page12image21776page12image21936page12image22096page12image22256page12image22416page12image22576page12image22736

12

Article 14 : Le Bureau National est composé comme suit :

  • –  un Président,
  • –  deux Secrétaires,
  • –  deux conseillers,
  • –  un trésorier.

    Le Président

    Article 15 : Il est chargé de :

    • !  présider aux réunions, convoquer les sessions en fixant la date, le lieu et l’ordre du jour,
    • !  susciter une dimension pastorale dans les activités de la Commission,
    • !  être le garant de l’authenticité de la mission de la Commission et de l’unité de

      l’Association,

    • !  ouvrir le compte bancaire de l’Association sur triple signature : celle de l’aumônier national,

      du Secrétaire Général et la sienne. Les retraits de fonds exigent la double signature.

      Les Secrétaires
      Article 16 : Les Secrétaires rédigent les correspondances et procès verbaux et assurent le secrétariat

      des réunions du Bureau et des réunions de la Commission Nationale de l’Association.

      Article 17 : Ils sont chargés, sous la direction du président, de l’élaboration et de la conservation des documents et archives de la Commission. A cet effet, ils travaillent en collaboration avec le Secrétariat National.

      Les Conseillers

      Article 18 : Les Conseillers sont des facilitateurs lors des rencontres du Bureau, de la Commission Nationale de CARITAS MALI, des séminaires et des ateliers. Toutefois, ils sont aussi sollicités pour donner des avis techniques sur tout dossier.

      Le Trésorier

      Article 19 : Il met en place des stratégies de mobilisation de ressources (internes et externes) en concertation avec le Secrétariat National
      Il assure la gestion des ressources mobilisées sous la responsabilité du Président du Bureau et en concertation avec le Secrétariat National.

      Il supervise la comptabilité du Secrétariat National de CARITAS MALI tenue par le Comptable de cette structure.

page13image17048page13image17208page13image17368page13image17528page13image17688page13image17848

13

Le Secrétariat National de CARITAS MALI (SNCM)

Article 20 Le Secrétariat National de CARITAS MALI (SNCM) est chargé de :

  • –  la mise en œuvre des décisions du Bureau,
  • –  la réalisation de la vision et des objectifs de la CARITAS MALI,
  • –  l’administration et la gestion de l’Association,
  • –  l’organisation des réflexions sur l’Association,
  • –  la capitalisation des expériences et des données de CARITAS MALI,
  • –  la mise en place d’un plan de communication visant une grande visibilité de ses actions,
  • –  la facilitation des échanges entre les diocèses et le contact avec les partenaires en matière de

    pastorale sociale,

  • –  l’appui technique, financier, logistique nécessaires en matière d’animation, d’information, d’action

    sociale et caritative, d’aide d’urgence et de justice et paix,

  • –  le renforcement des capacités des cadres de CARITAS MALI,
  • –  la formation permanente,
  • –  la diffusion des informations et instructions.

    Article 21 : Il est dirigé par un Secrétaire Général qui est assisté par un personnel restreint chargé de l’aider dans ses fonctions.

    Article 22 : le Secrétariat National est organisé en services qui concourent à l’exécution du travail d’ensemble. Ce personnel est régi par la législation du travail. Il assure sous la direction du Secrétaire Général, la permanence de l’Association et l’accomplissement des activités dans les diocèses.

    Article 23 : Le Secrétariat National, en collaboration avec les secrétaires généraux du Bureau, rassemble les informations et documents nécessaires à l’exécution des tâches qui lui sont dévolues.

    Article 24: Le Secrétariat prend l’initiative de concertations nationales sur des thèmes précis. Il répond aux demandes d’appui en matière de logistique, de formation, d’information et d’animation.

    Article 25: Le Secrétariat National comprend :

    • –  un Secrétaire Général,
    • –  un Aumônier National,
    • –  un Personnel Permanent.

      Le Secrétaire Général

      Article 26: Le Secrétaire Général est nommé par la Conférence Episcopale du Mali.

      Article 27 : Il a pour fonctions de :
       » assister aux Assemblées Générales avec voix consultative,
       » assurer le secrétariat,
       » assister aux réunions du Bureau,
       » informer le Bureau des activités du Secrétariat ainsi que des difficultés que celui-ci rencontré,

page14image20896page14image21056page14image21216page14image21376page14image21536page14image21696page14image21856

14

  •  »  coordonner les activités du Secrétariat, conseiller les membres dans leurs activités,
  •  »  cultiver l’esprit d’équipe au niveau du Secrétariat,
  •  »  rédiger des circulaires et des notes de service dans le respect des textes,
  •  »  suivre l’exécution correcte de toutes les tâches assignées au Secrétariat,
  •  »  veiller à la bonne gestion du Secrétariat,
  •  »  organiser et superviser les services financiers, contrôler l’administration financière et la

    comptabilité du Secrétariat,

  •  »  veiller à l’exécution du budget et au recouvrement des créances, au développement des

    ressources,

  •  »  recommander les investissements,
  •  »  donner son avis sur les conséquences économiques de toute proposition,
  •  »  répondre à toutes les sollicitations du Bureau.

    Le Secrétaire Général arrête les comptes après chaque exercice. L’exercice commence le 1er janvier et prend fin le 31 décembre de chaque année.

    Il veille à la réalisation des décisions de la Commission Nationale avec l’appui d’un personnel permanent.

    Article 28: En cas de vacance du poste, l’organe de nomination y pourvoit sans délai. Le nouvellement nommé achève le mandat de son prédécesseur.

    L’Aumônier National
    Article 29 : L’Aumônier National de CARITAS MALI est nommé par la Conférence Episcopale qu’il

    représente au sein du Secrétariat.

    Article 30 : L’Aumônier National de CARITAS MALI a pour fonctions de :

  • –  accompagner l’équipe du Secrétariat National dans la réalisation de ses activités,
  • –  conseiller l’équipe du Secrétariat de la Pastorale Sociale,
  • –  rappeler aux membres du bureau National les exigences de leur mission,
  • –  assurer une présence spirituelle,
  • –  assurer le suivi du travail du Secrétariat National,
  • –  être le médiateur de l’équipe en cas de problème,
  • –  participer aux rencontres de la Commission Nationale et aux réunions du Bureau.

    Le Personnel Permanent
    Article 31 : le personnel permanent est composé de :

  • –  un Secrétaire général
  • –  un chargé de projet/programme/services,
  • –  un comptable logisticien,
  • –  un(e) assistante de direction
  • –  un chauffeur ;
  • –  un gardien.

page15image20512page15image20672page15image20832page15image20992

15

Article 32 : Les agents du personnel permanent sont recrutés par voix d’appel d’offre.Chapitre 2 : Les Structures Diocésaines

Article 33 : les structures diocésaines sont composées comme suit :

  • –  la Commission diocésaine de CARITAS MALI (CmDCM)
  • –  le Bureau Diocésain de CARITAS MALI (BDCM)
  • –  la Coordination diocésaine de CARITAS MALI (CrDCM)
  • –  le Comité Paroissial de CARITAS MALI (CPCM)

    La Commission Diocésaine de CARITAS MALI (CmDCM)
    Article 34 : La Commission Diocésaine de CARITAS MALI se réunit deux fois (2 fois) en session

    ordinaire, deux mois avant les sessions de la Commission Nationale.

    Article 35: Les sessions ordinaires sont convoquées au moins un mois avant l’ouverture, contrairement aux sessions extraordinaires qui le sont 15 jours avant.
    Article 36 : Les propositions de modification de l’ordre du jour doivent parvenir à la Commission diocésaine au moins 10 jours avant l’ouverture de la session.

    Article 37 : Sauf dispositions contraires, les décisions de la Commission sont prises à la majorité simple des membres présents.

    Article 38 : La Commission a pour tâches de :

  • –  élaborer et adopter le programme d’activités de la Caritas diocésaine,
  • –  élire les membres du bureau
  • –  adopter le budget diocésain de Caritas,
  • –  vérifier les recettes perçues et les dépenses effectuées par l’Association pour l’exécution de son

    programme,

  • –  répercuter les décisions d’orientation de l’Assemblée Générale de l’Association.

    Le Bureau Diocésain de CARITAS MALI (BDCM)

    Article 39: Le Bureau diocésain de CARITAS MALI comprend : ► Le Président,
    ► Deux Secrétaires : le Vicaire épiscopal et le coordinateur ► Deux Conseillers,

    ► Un Trésorier.

    Il est Présidé par l’Evêque.
    Il se réunit quatre fois par an (4 fois) en session ordinaire et en session extraordinaire en cas de nécessité.

page16image17800page16image17960page16image18120page16image18280page16image18440page16image18600page16image18760page16image18920page16image19080

16

Article 40: Le Bureau conçoit et propose à la Commission diocésaine la politique et les grandes orientations de CARITAS MALI. Il élabore le rapport d’activités annuel de la Coordination diocésaine de CARITAS MALI à soumettre à l’appréciation de la Commission diocésaine. Il apprécie les dossiers élaborés par la Coordination diocésaine.

Le président
Article 41 : Il est chargé de :

  • !  présider aux réunions, convoquer les sessions en fixant la date, le lieu et l’ordre du jour,
  • !  susciter une dimension pastorale dans les activités de la Commission Diocésaine,
  • !  être le garant de l’authenticité de la mission de la Commission Diocésaine,
  • !  ouvrir le compte bancaire de l’Association sur triple signature : celle du Vicaire épiscopal,

    du Coordinateur et la sienne. Les retraits de fonds exigent la double signature.

    Les Secrétaires
    Article 42 : Les Secrétaires rédigent les correspondances et procès verbaux et assurent le secrétariat

    des réunions du Bureau et des réunions de la Commission Diocésaine.

    Article 43 : Ils sont chargés, sous la direction du président, de l’élaboration et de la conservation des documents et archives de la Commission Diocésaine. A cet effet, ils travaillent en collaboration avec la Coordination.

    Les Conseillers

    Article 44 : Les Conseillers sont des facilitateurs lors des rencontres du Bureau, de la Commission Diocésaine de Caritas Mali, des séminaires et des ateliers. Toutefois, ils sont aussi sollicités pour donner des avis techniques sur tout dossier.

    Le Trésorier

    Article 45 : Le Trésorier met en place des stratégies de mobilisation de ressources (internes et externes) en concertation avec la Coordination Diocésaine
    Il assure la gestion des ressources mobilisées sous la responsabilité du Président du Bureau Diocésain et en concertation avec la Coordination Diocésaine.
    Il supervise la comptabilité de la Coordination Diocésaine tenue par le Comptable de cette structure.

page17image16792page17image16952page17image17112page17image17272page17image17432page17image17592

17

La Coordination diocésaine de CARITAS MALI (CrDCM)
Article 46 : La Coordination Diocésaine de CARITAS MALI est dirigée par un Président assisté du

Coordinateur Diocésain et des collaborateurs.

Article 47: Sur la base des programmes émanant des paroisses, elle établit des projets et programmes diocésains de développement ainsi que des plans diocésains d’action sociale et caritative.

Article 48 : Elle coordonne les activités selon les priorités définies avec les paroisses et les services techniques diocésains et étatiques.

Article 49: Elle tient une comptabilité régulière et peut faire auditer ses comptes chaque année.
Article 50: Toutes les décisions engageant la responsabilité du diocèse au sein de la pastorale sociale

sont prises après accord du Président de la Commission Diocésaine.

Le Coordinateur Diocésain

Article 51 : Le Coordinateur Diocésain est nommé par l’Evêque. A cet effet, il veille, avec l’appui d’un personnel permanent, à la cohérence des activités sociales et caritatives des différentes sous- commissions et/ou services diocésains et des paroisses dans le diocèse.

Article 52 : Il a pour mission d’assurer au niveau du diocèse la Coordination des activités de Pastorale Sociale.

Article 53 : Le Coordinateur représente la CARITAS MALI dans les manifestations officielles au sein du Diocèse. Il est le correspondant légal de la Commission au sein du Diocèse. Il ne saurait se retirer de la commission ni en être exclu sans perdre son statut de Coordinateur.

Article 54 : Il peut être assisté des membres de la Coordination, de secrétaires du bureau, des conseillers. Il est le second secrétaire du Bureau Diocésain. A ce titre, il assure le secrétariat des réunions du Bureau Diocésain et de la Commission Diocésaine.

Le Vicaire Episcopal

Article 55 : Le Vicaire Episcopal est nommé par l’Evêque du Diocèse qu’il représente au sein de la Coordination ; il a pour fonctions de :

  • –  accompagner l’équipe de la Coordination Diocésaine dans la réalisation de ses activités,
  • –  rappeler aux membres du bureau diocésain les exigences de leur mission,
  • –  assurer une présence spirituelle,
  • –  assurer le suivi du travail de la Coordination Diocésaine,
  • –  être le médiateur de l’équipe en cas de problème,
  • –  participer aux rencontres de la Commission Diocésaine et aux réunions du Bureau
  • –  il est le premier secrétaire du Bureau Diocésain.

page18image21096page18image21256page18image21416page18image21576page18image21736page18image21896page18image22056page18image22216page18image22376page18image22536

18

Le personnel Permanent

Article 56 :

Le personnel permanent est composé de :
– un coordinateur,
– un chargé de projet/programme/services, – un comptable logisticien,
– un(e) assistante de direction
– un chauffeur ;
– un gardien.

Article 57 : Les agents du personnel permanent sont recrutés par voix d’appel d’offre.Le Comité Paroissial de CARITAS MALI (CPCM)

Article 58 : Il a pour compétence :

  • –  la mise en œuvre des orientations de la pastorale sociale définies au niveau national et diocésain,
  • –  la collecte et l’analyse des données,
  • –  la définition des objectifs de l’Association au niveau paroissial,
  • –  la réalisation des objectifs de l’Association,
  • –  l’adoption du budget paroissial,
  • –  la vérification des recettes perçues et des dépenses effectuées au cours de l’exercice.Article 59 : Le Comité Paroissial élit en son sein un bureau composé de :
  • –  un président,
  • –  un coordinateur paroissial,
  • –  deux conseillers.

    Article 60: le Comité Paroissial est chargé de :

  • –  la gestion des biens et deniers de l’Association au niveau de la paroisse,
  • –  l’exécution des projets et programmes d’activités,
  • –  suivi de l’exécution des projets, programmes et services,
  • –  recouvrement des cotisations,
  • –  la préparation des sessions de l’Assemblée Paroissiale,
  • –  recensement des besoins des personnes et communautés exprimant des aides entrant dans les

    domaines d’activités de l’Association,

  • –  la matérialisation de ces besoins en programmes,
  • –  la stimulation des initiatives locales en matière de pastorale sociale,
  • –  la mobilisation des populations et des ressources au niveau paroissial.

    Article 61 : le Comité Paroissial sera assisté en cas de besoin par la Coordination Diocésaine et le Secrétariat National.

page19image17968page19image18128page19image18288page19image18448page19image18608page19image18768

19

page20image560page20image1000page20image11824page20image12264page20image12432page20image12600

TITRE III : DE L’ADMINISTRATION

Chapitre 3. Des membres

Article 62 : CARITAS MALI comprend les membres suivants :

  • –  Membres fondateurs,
  • –  Membres d’honneur,
  • –  Membres de droit,
  • –  Membres actifs,
  • –  Membres associés,
  • –  Membres désignés,
  • –  sympathisants.

    Article 63 : Sont membres d’honneur, les personnes capables d’aider la CARITAS MALI par leurs riches expériences professionnelles ou leurs contributions matérielles et financières.

    Article 64 : La qualité de membre de droit est délivrée par l’Assemblée Générale à des personnes qui ont fait preuve de dignité et de responsabilité dans la vie socioprofessionnelle.

    Article 65 : Sont membres actifs, toutes les personnes qui ont adhéré à l’Association avec la ferme volonté de respecter les Statuts et règlement et de participer à toutes les activités de l’Association.

    Article 66: Sont membres associés, les personnes ressources retenues par le Bureau pour un travail ponctuel de l’Association en fonction de leurs compétences.

    Article 67: Sont membres désignés, les personnes ressources au niveau régional, nommées par l’Evêque du diocèse et au niveau national par le Président de CARITAS MALI en fonction de leurs compétences particulières en vue de la résolution de divers problèmes auxquels l’Association est confrontée.

    Article 68 : Sont sympathisants, les personnes qui expriment leur admiration pour l’Association et qui, de temps à autre, participent aux activités. Elles ne sont pas astreintes aux mêmes exigences que s’imposent les membres actifs.

    Article 69: La qualité de membre de l’Association se perd par décès, démission, ou exclusion. Le cas échéant, le Président de l’Association prend un acte pour le notifier.

    Article 70 : Les membres de l’Association ont obligation de :

  • –  participer à la réalisation des objectifs des programmes de l’Association,
  • –  s’acquitter régulièrement de leurs cotisations et des autres obligations,
  • –  respecter rigoureusement les instructions et décisions des instances et des organes de

    l’Association,

  • –  participer aux réunions des assemblées et des organes,
  • –  exécuter scrupuleusement les tâches assignées,

page20image31896page20image32064page20image32232page20image32400page20image32568page20image33008page20image43832page20image44272page20image44432page20image44592page20image44752page20image44912page20image45072page20image45232page20image45392page20image45552page20image45712

20

– respecter les règles de gestion administrative et financière de l’Association conformément aux statuts et règlement intérieur.

Article 71 : Tout membre est astreint au paiement d’une cotisation d’adhésion dont le montant est fixé par le Bureau et adopté en Assemblée Générale.

Article 72: Tout membre de CARITAS MALI doit se conformer à la discipline de l’Association prônée dans les Statuts, le règlement intérieur et le manuel de procédures de CARITAS MALI.

Article 73 : A l’exception des contrats de travail dûment signés par l’autorité compétente de CARITAS MALI, toute prestation rendue est gratuite. Néanmoins, dans l’accomplissement des tâches confiées à ses membres actifs, la Commission peut leur accorder des indemnités à titre forfaitaire.

Article 74 : La CARITAS MALI peut solliciter le concours de personnes ressources et de personnes désignées en cas de nécessité sur la base d’un contrat consensuel signé par les deux parties.

Chapitre4: Del’instancedetutelledeCARITASMALI:LaConférenceEpiscopale du Mali.

Article 75 :Conformément à l’article 32 des statuts, la Conférence Episcopale, au niveau de CARITAS MALI, est chargée de :

  • –  décider de la politique et des grandes orientations de l’Association,
  • –  s’assurer de la conformité de l’exécution des orientations définies,
  • –  garantir moralement l’Association,
  • –  nommer l’Aumônier national et le Secrétaire Général
  • –  mandater un Evêque en charge de CARITAS MALI.

    TITRE IV : DES FINANCES

    Article 76 : Le contrôle de gestion et la vérification des comptes sont assurés par un Commissaire aux Comptes désigné par la Commission Nationale sur proposition du Bureau.

    Article 77 : Des spécialistes sont recrutés dans les Secrétariats permanents pour animer, gérer et administrer les biens et services techniques de l’Association.

    Article 78: Le personnel salarié de CARTIAS MALI est régi par le règlement intérieur, le manuel de procédures, la Convention Collective de travail et les textes en vigueur en République du Mali.

    Article 79 : le Secrétariat National tient une comptabilité qui est auditée par un expert comptable une fois par an. Les chèques du Secrétariat National sont signés du Président, de l’Aumônier et du Secrétaire Général du Secrétariat.

page21image19256page21image19416page21image19576page21image19736page21image19896page21image20056page21image20216page21image20656page21image31480page21image31920page21image32088page21image32248page21image32416page21image32584page21image32752page21image32920page21image33088page21image33528page21image44352page21image44792page21image44952page21image45112page21image45272

21

page22image608page22image1048page22image11872page22image12312page22image12480page22image12648

TITRE V: DES MOYENS D’ACTION

Article 80 : CARITAS MALI retient les moyens d’action suivants :

  • #  Chaque structure de CARITAS MALI élabore son plan d’action d’une durée de trois ans au regard des priorités, des besoins, des programmes et plans de développement socio- économique de la localité concernée.
  • #  Dans chaque localité où s’exercent les compétences de CARITAS MALI, des rencontres périodiques d’orientation, de programmation et de suivi- évaluation des activités de l’Association se tiennent.
  • #  Des programmes spéciaux sont conçus en cas de force majeure.
  • #  Dans le cadre d’une large diffusion des activités de CARITAS MALI, des bulletins, des revues,

    des journaux, des affiches et autres moyens de l’information et de visibilité sont conçus.

    TITRE V I: DES DISPOSITIONS FINALES

    Article 81 : Les comportements contraires à l’esprit de CARITAS MALI, affichés par le personnel contractuel, sont sanctionnés de la manière suivante :

    • #  En cas de manque de respect de ses engagements contractuels, l’agent reçoit un avertissement.
    • #  La mise à pied intervient lorsque l’agent, en dépit de l’avertissement, récidive.
    • #  Le licenciement est infligé à un agent contractuel de CARITAS MALI qui ne parvient pas à se

      conformer au terme de l’avertissement et de la mise à pied.

      Article 82 : En cas de dissolution de CARITAS MALI, la Commission Nationale délibère et met en place un Comité Ad Hoc chargé de réfléchir sur la dévolution des biens conformément aux textes en vigueur.

      Toutefois, les cotisations et services rendus des membres demeurent un acquis pour l’Association. En cas de décès, de radiation ou de démission, aucune indemnisation n’est prévue à cet effet.

page22image27856page22image28024page22image28192page22image28360page22image28528page22image28968page22image39792page22image40232page22image40392page22image40832page22image51656page22image52096page22image52264page22image52424page22image52592page22image52760page22image52928page22image53096page22image53264page22image53704page22image64528page22image64968page22image65128

22

page23image376

23