Caritas Mali PASAN-BKS 1821 le Suivi-évaluateur fait une première mission dans le diocèse de Ségou.

Caritas Mali PASAN-BKS 1821 le Suivi-évaluateur fait une première mission dans le diocèse de Ségou.

Le Suivi Evaluateur Redevabilité et Apprentissage (SERA), Alfousseyni SAMAKE, du PASAN vient d’effectuer une mission dans le diocèse de Ségou ce vendredi 5 juin 2020. Il était accompagné de Jean Christophe Magma KONATE, Chargé de communication. L’équipe de Ségou était composée du Chargé Diocésain du PASAN, du Suivi évaluateur diocésain et de trois Animateurs de Développement Communautaire (ADC).

Le SERA nouvellement recruté s’est attelé à faire démarrer véritablement la mise en œuvre du système de suivi évaluation redevabilité et apprentissage du PASAN. Le défi premier à relever est la mise en place d’une banque de données. Pour ce faire, il a conçu différents outils électroniques d’utilisation doivent d’être bien comprises par les diocèses.

L’objectif principal de cette mission est de contribuer à la réussite de la mise en œuvre du système de suivi évaluation du PASAN. De façon spécifique elle vise à permettre à l’équipe PASAN de Ségou et le SERA de se connaitre mutuellement d’une part. Et d’autre part, impliquer l’équipe de Ségou dans la collecte et l’analyse des données dans le renseignement des nouveaux outils électroniques conçus. Aussi, cette mission vise à renforcer les moyens de sensibilisation à la Covid19 de l’équipe avec des supports audiovisuels.

Après une brève présentation des participants, ce qui leur a permis de se découvrir mutuellement, le SERA a tenu une un mini atelier d’orientation sur les outils. Dans un premier temps cet atelier a permis au SERA de comprendre l’organisation actuelle du diocèse en matière de suivi évaluation, les outils utilisés, les difficultés rencontrés. Ensuite, d’orienter l’équipe sur les nouveaux outils électroniques conçus pour alimenter la base de données. Les nouveaux outils sont au nombre de 5 que sont :

  • La fiche d’enregistrement des structures locales établies ;
  • La fiche de collecte des données de suivi des activités de formation, sensibilisation et appui-conseil du PASAN Mali ;
  • La fiche de dépistage du PASAN-BKS 1821 ;
  • La fiche de suivi des enfants MAM admis dans les foyers DP ;
  • Outil d’enregistrement des ménages vulnérables (PASAN-BKS 1821)

Les outils sont installés sur les ordinateurs et les téléphones androïdes de chaque membre de l’équipe. Des exercices pratiques ont été effectués afin de faciliter la maitrise des outils sur le terrain.

Pour rappel, le Programme d’Appui à la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle des ménages ruraux vulnérables (PASAN) intervient dans trois diocèses, Bamako, Kayes et Ségou. Il est financé par quatre partenaires pour une durée de quatre ans. Il s’agit de Caritas Norvège, Caritas Innsbruck, Caritas Espagne et Secours Catholique/Caritas France.

Jean Christophe

PASAN-BKS 1821 Réunion Virtuelle préparatoire du Comité de Pilotage prévu pour demain 31 mars 2020.

PASAN-BKS 1821 Réunion Virtuelle préparatoire du Comité de Pilotage prévu pour demain 31 mars 2020.

Les cadres du PASAN tiennent la réunion sur Skype ce jour 30 mars 2020. La situation du Covid 19 oblige les participants à rester sur place et d’user des TIC pour tenir la rencontre. Ainsi, depuis la salle de réunion du Bâtiment B du Secrétariat National de Caritas Mali, le Coordinateur National du PASAN assure la modération du débat. Il a autour de lui le Secrétaire général de Caritas Mali, du Comptable National du PASAN et du Chargé de Communication de Caritas Mali.

Dans les Coordinations diocésaines, Bamako, Kayes et Ségou, les équipes sont composées des Coordinateurs Diocésains, des Chargés Diocésains PASAN et des Comptables.

Quelle est la situation de la crise et quel serait son impact sur le PASAN?A cela, il faut intégrer aussi la situation sécuritaire dans l’analyse. Sur la base des résultats de l’analyse,  une proposition de solutions concrètes  doit être faite pour poursuivre, réajuster ou suspendre la mise en oeuvre du programme. Aussi, la rencontre va aborder les questions de plan d’action et de budget 2020.  Il sera également question d’échanger sur le bilan de l’année 2019 : la mise en œuvre des recommandations du Copil d’octobre 2019, les rapports et l’évaluation à mi-parcours.